Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Rosa_LuxemburgJanvier 1919, le mouvement spartakiste est écrasé dans le sang à Berlin, c'est un des derniers épisodes de la révolution allemande de 1918-1919. Ce que l'on a appelé la révolte spartakiste de Berlin, à l'origine un mouvement de grève, aura quelque peu échappé au KPD (dont les Spartakistes n'étaient qu'une des constituante), d'ailleurs divisés sur la conduite à adopter face au gouvernement du chancelier SPD Ebert.

Si Karl Liebknecht, défend un renversement par la force du gouvernement, Rosa Luxembourg prône elle une politique plus prudente. Quoi qu'il en soit devant la possibilité de mutinerie au sein des troupes présentes dans la région de Berlin, Ebert se résout à réprimer violemment le mouvement. Pour ce faire il fait appel aux Freikorps (Corps Francs), mouvements paramilitaires dont le cœur penche à droite, et qui brûlent d'écraser le mouvement communiste.

L'affaire on le sait, se finira très mal, des centaines de morts parmi les communistes (mais aussi parmi les civils) et bien sûr l'exécution de Karl Liebknecht et Rosa Luxembourg. Ces événements auront un retentissement très important en Allemagne, consacrant une inimitié durable entre socialistes et communistes. Devenu un élément essentiel de la mythologie communiste, elle vaudra à Ebert une réputation de traitre et de tyran, et la désaffection des militants communistes pour une république perçue comme tout autant répressive que l'Empire qui l'a précédée.

Ils seront aussi symboliques du rôle que joueront les organisations paramilitaires tout au long de la république de Weimar, constituant une armée "noire" et officieuse, avec qui de nombreux gouvernements devront compter bien malgré eux.