Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

drapeau-ligue-arabe

Le 22 mars 1945 voit la naissance au Caire de La Ligue Arabe, organisation dédiée à l'affirmation de l'unité de la nation arabe. Constituée de sept membres fondateurs: l'Égypte, l'Irak (alors tous deux des royaumes), le Liban, l'Arabie Saoudite, la Syrie, la Transjordanie (aujourd'hui Jordanie) et le Yémen (du nord) jouera un rôle certain dans la crise qui aboutira à la 1ère guerre israëlo-arabe. Elle n'en reste pas moins une structure divisée bien à l'image de l'ensemble arabo-musulman qu'elle représente.

On y retrouve en effet des oppositions entre républicains et royalistes, mais aussi de profondes mésententes étatiques, telles que la relation conflictuelle qu'entretiennent la Syrie et le Liban ou bien l'Algérie et le Maroc. D'autre part avec le renversement des monarchies Égyptiennes (1953) et Irakiennes (1958) par des mouvements nationalistes et modernistes (d'inspiration "socialiste") une profonde divergence idéologique va encore affaiblir cette Ligue bien disparate.

Les années 60 seront celles d'une sourde rivalité opposant un camp Nassérien (et pro-Soviétique) à un camp Pro Occidental avec à sa tête la très conservatrice Arabie Saoudite. Cette rivalité, manière de guerre civile interne à la nation arabe trouvera notamment à s'exprimer au cours de la guerre civile au Yemen du Nord, opposant forces pro gouvernementales soutenues par l'Egypte et rebelles Badristes soutenus par l'Arabie Saoudite.

Malgré son expansion constante, puisqu'elle comprend aujourd'hui 22 états membres, La Ligue Arabe peine à s'ériger en acteur de poids sur la scène internationale. Elle n'a ainsi guère eu d'influence sur les diverses tentatives de règlement du conflit Israëlo-Palestinien, dont elle est pourtant partie prenante depuis 1948. Plus de 60 ans après sa création on ne peut d'autre part que constater son échec à affirmer l'unité d'une nation arabe encore largement chimérique.

 

Commentaires sur cet article