Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)


battle-of-trafalgarCette bataille navale remportée le 21 octobre 1805 par la flotte britannique, dirigée par l'amiral Nelson sur la flotte napoléonienne, commandée par l'amiral Villeneuve et soutenue par la flotte espagnole,  eut lieu au large du cap de Trafalgar, au sud de l'Espagne près de Cadix. Elle opposa dix-huit navires français et quinze espagnols à vingt-sept vaisseaux britanniques. Sous-estimée par Napoléon, elle assoit définitivement la domination navale du Royaume Uni et sa détermination à vaincre l'empereur.

La bataille de Trafalgar

Contre l'Empire français une troisième coalition se forme entre l'Angleterre, la Russie et l'Autriche. Pour envahir l'Angleterre, Napoléon, établi au camp de Boulogne, réunit 200 000 hommes le long de la Manche et fait construire 7 000 chalands de transport. Mais il faut écarter la flotte anglaise par la jonction des escadres françaises. La plus importante, commandée par le vice amiral Villeneuve, est bloquée dans le port espagnol de Cadix par l'amiral Horatio Nelson et son lieutenant Collingwood. Napoléon, qui avait dû renoncer à ses projets d’invasion de l’Angleterre, ordonna à l’amiral Villeneuve — qui s’était montré incapable de débloquer la flotte de Rochefort — de gagner la Méditerranée, pour aller attaquer Naples.

fin bataille .trafalgarVilleneuve obéit, bien qu’il fût conscient de son infériorité en face de Nelson. À l'aube du 21 octobre, deux jours après avoir quitté le port, la flotte française et la flotte espagnole, venue en renfort, furent interceptées par les anglais. Forte de 33 vaisseaux, l’escadre franco-espagnole, qui s’était formée selon la classique ligne de file, fut attaquée par Nelson, qui avait partagé sa flotte de 27 vaisseaux en deux colonnes qui coupèrent le centre et la gauche de la flotte alliée ; celle-ci perdit 17 navires sur 33, et le 4 novembre, quatre navires de la droite, qui s’étaient échappés avec Dumanoir, furent pris à leur tour par les Anglais.

Une victoire qui assoit la suprématie maritime britannique

Ceux-ci dénombrèrent environ 1 500 victimes, dont Nelson, qui fut tué au cours de la bataille sur le pont de son navire, le Victory, tandis que les alliés perdirent 7 000 hommes et une vingtaine de navires de la flotte franco espagnole. De Villeneuve fut fait prisonnier à bord du Bucentaure. L'infortuné amiral français mettra fin à ses jours peu après avoir été libéré par les anglais. 

La victoire britannique, qui mit définitivement fin aux projets de Napoléon d'invasion de l'Angleterre, assurait à la Grande-Bretagne, pour un siècle, la maîtrise de la mer. Quand à la marine française, qui avait pourtant connue son heure de gloire sous Louis XVI durant la guerre d'indépendance américaine contre la Royal Navy, elle n'aura plus jamais l'occasion de s'illustrer dans les conflits à venir... Le 21 octobre a été célébré dans tout l'Empire Britannique sous le nom de « Trafalgar Day » pendant le XIXe siècle et au début du XXe siècle, mais aujourd'hui cette fête est peu connue.

Bibliographie

- Trafalgar : Les aléas de la stratégie navale de Napoléon de Michèle Battesti. 2004.

- Nelson contre Napoléon : D'Aboukir à Trafalgar de Anne Pons. Perrin, 2005.

- La bataille de Trafalgar de Rémi Monaque. Tallandier, 2005.

Dictionnaire des batailles de Napoléon : 1796-1815 de Alain Pigeard. Tallandier, 2004.