raphael portrait 1514Biographie courte - Raphaël (1483-1520) est un artiste peintre italien de la Renaissance. Formé à Pérouse auprès d’un grand maître de la peinture, le Pérugin, il réalise durant sa jeunesse une œuvre célèbre, le Mariage de la Vierge (1504). Il se rend ensuite à Florence et observe les œuvres de Léonard de Vinci, qui ont une grande influence sur sa peinture ; la Belle Jardinière (1507-1508) en est un exemple. À partir de 1508, Raphaël travaille à Rome en tant qu’architecte et peintre pour les papes Jules II et Léon X. Il réalise les fresques décorant les quatre Chambres du Vatican, ainsi que celles des Loges du Vatican. Au cours de sa carrière, il peint de nombreuses figures de Vierges ou Madones comme la Madone au Chardonneret (1505-1506).

 

Raphaël, un artiste peintre précoce

Les débuts de Raphaël ont été heureux. Dans son enfance, l’Italie se trouvait encore dans un état d’équilibre politique relatif entre les grandes et les petites républiques, les seigneuries et les principautés territoriales. Les luttes incessantes entre les différentes familles, fractions et tyrans locaux restaient néanmoins sans effet sur le haut niveau de culture littéraire et artistique atteint depuis le Moyen Age. Des œuvres exceptionnelles voient le jour un peu partout, et ceux qui les produisent jouissent d’une immense notoriété. Le petit duché d’Urbino, dans lequel Raphaël naît en 1483, abrite alors une des cours les plus brillantes de la Renaissance. Giovanni Santi, le père de Raphaël, y était estimé comme peintre habile et avait ses entrées à la cour ducale. 

mariage vierge raphaelRaphaël est un enfant prodige de la peinture : grâce à son talent extrêmement précoce, il reprend, encore adolescent, l'atelier de son père et devient un maître dès l’âge de 17 ans. Représentant de la culture artistique d’Urbino, Raphaël se lie à Pérugin vers 1500. Il ne s’agit pas avec Pérugin d’un simple rapport de maître à élève, mais plutôt d’une collaboration attentive et critique. Le Mariage de la Vierge (Milan, Pinacoteca di Brera) en est à ce titre un excellent exemple, car Raphaël y réinvente les schémas de Pérugin.

Également connu sous le nom de lo Sposalizio, le retable (commandité par la famille Albizzini pour la chapelle Saint-Joseph de l’église Saint-François de Città di Castello) compte parmi les premières grandes œuvres de Raphaël. Dotée d'une mise en page d'une grande rigueur, la scène est dominée par la silhouette d'un temple aux volumes scrupuleusement restitués. La disposition de la majeure partie des personnages sur le premier plan ménage un effet saisissant de profondeur ; l'attention extrême portée aux questions de perspective est l'une des caractéristiques de l'école ombrienne au sein de laquelle Raphaël s'est formé. La peinture trahit l'influence du Pérugin (la Remise des clés à saint Pierre).

Les périodes florentines et romaines

Raphaël se rend en 1504 à Florence, décidément le passage obligé pour tous les peintres de la péninsule italienne. Outre l’assimilation des découvertes du Quattrocento, il s’inspire également de ses contemporains Fra Bartolomeo, Michel-Ange et Léonard de Vinci, notamment dans ses portraits. Sa capacité à percevoir et à réélaborer les innovations des autres artistes, caractérise la période florentine de Raphaël (1504-15081. Le jeune artiste atteint bien vite un équilibre souverain entre l’application des règles de l’art de la Renaissance: l’imitation de la nature et la douceur de l’expression. Quelques portraits et de remarquables Vierges sont représentatifs de cette période.

raphael portrait julesiiAvec la Déposition (Rome, Galleria Borghese) Raphaël donne la preuve de ses capacités expressives. Le pape Jules II l’appelle à Rome pour exécuter les fresques des chambres de son appartement privé au Vatican. Le cycle débute avec la chambre de la Signature (1508-1511 ) et se poursuit avec celle d’Héliodore (1511 -1513), et l’on passe de scènes organisées de manière harmonieuse devant des arrière-plans symétriques, à des épisodes plus tourmentés, avec de suggestifs jeux de lumière. Durant le pontificat de Léon X, l’artiste se consacre à des entreprises décoratives, modifiant encore une fois son style, en anticipant même sur les solutions du maniérisme à ses débuts.

Le style de Raphaël

Le style de Raphaël se caractérise par une grande maîtrise du dessin, doublée du sens du volume (il est aussi architecte). L’artiste sait également adoucir la perspective linéaire, souvent alors d’une géométrie un peu figée, en la mêlant de perspective aérienne. Il reprend également la théorie du Beau idéal de Platon dans ses compositions toujours harmonieuses, et surtout dans les visages de ses personnages, doux et sereins. Raphaël fut sans doute l'un des plus célèbres dessinateurs de son époque. Outre de nombreuses compositions gravées par Marcantonio Raimondi, il laissa plusieurs centaines de dessins, notamment des sanguines (réalisées à l'aide de bâtonnets d'hématite) qui se distinguent par leur classicisme harmonieux.

Raphaël meurt jeune (en 1520), mais son art a fortement marqué l’histoire de la peinture. De nombreux artistes s’inspirent de lui au cours des siècles suivants.

Pour aller plus loin

Raphael : sa vie son oeuvre son temps, de Joséphine Le Foll. Hazan, 2012.

Raphael, biographie de Christof Thoenes.  taschen, 2016.

- Léonard, Michel-Ange & Raphaël, de Giorgio Vasari. Trédaniel, 2019.