Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

revolution1917Du 8 au 13 mars 1917 (23 au 28 février selon le calendrier julien) le régime tsariste russe et la dynastie des Romanov, au pouvoir depuis 3 siècles, vont être emportés par une révolution dont les conséquences se feront sentir tout au long du vingtième siècle. La première guerre mondiale fut un véritable désastre pour la Russie. En raison de sa faible industrialisation et de son arriération technique le pays ne fut pas à même de soutenir l'épreuve d'une guerre longue et moderne. Début 1917 l'armée russe largement défaite est minée par les désertions, la faim et les séditions. Quant au peuple il souffre lui aussi de conditions de vie précaires. Les grèves et les révoltes se multiplient.

A la tête de l'état le tsar Nicolas II se révèle incapable d'endiguer la crise ou de proposer des réformes satisfaisantes. Le mois de février voit le début d'un mouvement important et spontané de grèves à Pétrograd (ex Saint Petersbourg, soit la capitale de l'empire russe) dont les slogans deviennent bien vite très radicaux et républicains. On exige la paix et du pain.

L'armée à qui il a été ordonné de réprimer le mouvement finira par passer du côté des insurgés. Les évènements s'enchainent alors rapidement. Comme lors de la révolution de 1905, un soviet (conseil) apparait pour encadrer la révolution et lui donner un semblant de cohérence. Face à l'agitation populaire, l'opposition parlementaire s'organise elle aussi et constitue un comité provisoire pour rétablir l'ordre.

Ce sont ces deux institutions qui vont négocier l'issue de la crise, alors que le tsar Nicolas est progressivement mis à l'écart du pouvoir. Néanmoins ce sont déjà deux conceptions de la future Russie qui s'affrontent. Si les parlementaires envisagent la mise en place d'une démocratie parlementaire et libérale classique, le mouvement des soviets penche du côté de la démocratie directe et du socialisme.

Quoi qu'il en soit face à une situation devenue incontrôlable, l'armée parvient à convaincre le tsar d'abdiquer. Alors qu'un gouvernement provisoire se met en place, la Russie va devoir faire l'apprentissage de la liberté politique. Un apprentissage qui comme le prouveront les évènements de l'automne suivant se terminera par un nouvel autoritarisme, socialiste cette fois ci.

 

Commentaires sur cet article