Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Brest-LitovskTreatyA cause de la guerre civile qui oppose les bolchéviques aux "russes blancs", un traité de paix est signé le 3 mars 1918 entre le gouvernement de Russie et les Empires centraux (Allemagne, Autriche-Hongrie et Turquie) à Brest-Litovsk. Convaincu alors de la nécessité de la paix immédiate pour donner un avenir à la révolution d'Octobre, Lénine signa un cessez-le-feu dès novembre 1917 et engagea des négociations de paix avec l'Allemagne. Un répit pour les bolchéviques acquit au prix d'humiliantes concessions territoriales.

L'armistice fut signé le 15 décembre. Léon Trotski, chef de la délégation soviétique, fit traîner en longueur les pourparlers dans l'espoir du déclenchement d'une révolution socialiste en Allemagne, qu'il pensait imminente. Les Allemands, de leur côté, refusèrent de libérer les territoires déjà occupés et exigèrent l'indépendance de toute la Russie de l'Ouest, de la Finlande à l'Ukraine.

Brest-Litvosk, un honteux traité ?

L'Allemagne conclut avec l'ukraine une paix séparée. Cependant, une grande offensive allemande menée sur tous les fronts contraignit la République soviétique à signer la paix le 3 mars 1918, à des conditions encore plus désavantageuses que celles proposées par les Empires centraux un mois plus tôt. En effet, le «honteux traité de paix», selon la formule de Lénine, enlevait à la Russie non seulement 800 000 km2 de territoires, mais aussi une part importante de ses ressources agricoles et industrielles concentrées en Finlande, en Pologne, dans les pays Baltes, en Ukraine, dans une partie de la Biélorussie; de plus, la Russie devait livrer les villes d'Ardahan, Batoumi et Kars à la Turquie et également payer des indemnités de guerre.

Cette paix séparée permit à l'Allemagne de renvoyer sur le front de l'Ouest un grand nombre de troupes pour s'opposer aux offensives alliées. Le 13 novembre 1918, après la défaite des Empires centraux, le traité de Brest-Litovsk fut annulé par le gouvernement soviétique, qui s'attacha dès lors à reconquérir les territoires perdus. Le traité de Versailles, qui mit fin à la Première Guerre mondiale, déclara également nul le traité de Brest-Litovsk.