Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

colonels_grecsAvril 1967. La Grèce connait depuis 4 ans une situation politique instable. Les élections de 1963 (les premières élections libres du pays en près de quarante ans)avaient amené au pouvoir Georges Papandréou, vieil adversaire de la droite dure. Ce dernier avait tenté d'épurer l'armée de ses éléments les plus droitiers, avant d'être destitué par le Roi Constantin II. La destitution de Papandréou entraina un instabilité gouvernementale croissante. Cette dernière combinée aux difficultés sociales profita largement à la gauche, très critique à l'égard de l'alignement pro américain du pays.

L'armée échaudée par des manifestations de plus en plus fréquentes, finit par arriver à la conclusion que le jeune roi Constantin est incapable de maintenir l'ordre dans le pays. Le 21 avril 1967 un groupe de colonels ambitieux passe à l'action, et profitant de l'inertie de la monarchie, s'empare du pouvoir et abolit la constitution. Il se murmure alors que les colonels ont disposé du soutien des services de renseignement américains, inquiets d'une possible révolution socialiste en Grèce.

Dans les semaines qui suivent le pays est brutalement mis au pas, les opposants sont systématiquement arrêtés voire torturés, certains déportés dans des Iles de la Mer Egée. La dictature bien vite très impopulaire va sombrer dans une surenchère nationaliste et xénophobe qui n'est pas sans rappeler celle du dictateur Metaxas dans les années 30. La dérive ultra nationaliste de la dictature des colonels, provoquera cependant sa chute à l'occasion de la Crise Chypriote.