Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

trainLa locomotive à vapeur apparaît pour la première fois en Cornouailles, dans le sud de l'Angleterre, en 1804. Cette invention va accompagner la conquête de territoires (notamment dans l'ouest américain ou en Sibérie) et surtout susciter dans les pays industrialisés une croissance économique d'une ampleur exceptionnelle. Le chemin de fer et les trains qui les parcourent vont devenir familiers du paysage urbain et rural.

La mise au point de la locomotive à vapeur

Dès le Moyen Age sont mis au point le principe du rail et de sa roue : des chariots évoluant sur des "chemins de bois" étaient utilisés pour l'extraction minière. C'est la hausse de la demande de matières premières à la fin du XVIIIe siècle qui impose de faire évoluer l'infrastructure et la traction. Dans un premier temps, les rails sont progressivement remplacés par des barres de fer puis d'acier. La petite ligne reliant Moncenis au Creusot fut la première à en être pourvue en France.

Richard Trevithick locomotivePour que les chemins de fer puissent gagner en efficacité, il fallait un mode de traction plus performant. C'est la machine à vapeur qui va résoudre le problème.  Si l'ingénieur français Nicolas Cugnot fut le premier à concevoir un véhicule automobile à vapeur en 1769, la première locomotive à vapeur fut construite en Grande-Bretagne en 1804 par le Britannique Richard Trevithick. Elle pouvait tirer 20 tonnes de wagons et atteint la vitesse de 8 km/h. Quelques années plus tard, le Britannique Blackett montra qu'un véhicule pouvait rouler sur des rails métalliques lisses, prouvant ainsi qu'on pouvait obtenir une traction suffisante sans avoir recours à des pignons et à une voie à crémaillère. 

Vingt ans plus tard, une ligne transportant des passagers est ouverte : 40 kilomètres séparant Stockton de Darlington, en Angleterre. Le transport rapide de quantités importantes de matériels entre les différentes zones économiques jouera un rôle fondamental pour la révolution industrielle en Angleterre. Les chemins de fer sont utilisés par les manufacturiers qui transportent des minerais, produits sidérurgiques ou matières textiles sur des voies créées dans les enceintes de leurs usines.

Le chemin de fer débarque en France

En 1827, l'ingénieur français Marc Seguin mit au point une chaudière tubulaire qu'utilisa en 1829 George Stephenson sur sa locomotive à vapeur Fusée. Ce fut la première locomotive qui fut mise en service pour transporter des passagers et du fret. Elle pouvait tirer une charge de près de 13 t à environ 24 km/h. Cette démonstration encouragea la construction d'autres locomotives et le développement de voies ferrées.

orient express constantinople 1900La première ligne fut ouverte en 1827 entre Saint-Étienne et Andrézieux. Elle servait au transport de la houille, mais fut quelques années plus tard destinée également aux voyageurs. Malgré quelques accidents, comme la catastrophe de Meudon qui fit des dizaines de morts en 1842, le chemin de fer français va connaître un développement fulgurant, organisé en un réseau de lignes rayonnant depuis Paris. Tunnels et ouvrages d'art parfois spectaculaires permettent de franchir les tourments du relief. L'industrie française produit des locomotives de très bonne facture, réputées pour leur fiabilité, et capables de tracter des trains de voyageurs a plus de 100 km/h. Le succès de ce mode de transport aboutira à la nationalisation des compagnies privées et à la création en 1937 de la Société Nationale des Chemins de Fer, chargée d'exploiter et d'entretenir le réseau ferré.

En 1850, le réseau mondial s'étend sur 38 000 kilomètres. Un demi-siècle plus tard, il en comptera 800 000... En Europe, de prestigieuses liaisons mettent Londres ou Paris aux portes de la Riviera ou du Bosphore, tandis qu'en Amérique du nord la liaison transcontinentale terminée en 1869 contribue à la légende de la conquête de l'Ouest.

Pour aller plus loin

Histoire des chemins de fer en France, de Francois Caron. Fayard, 1997.

Histoire des voyages en train, de Wolfgang Schivelbusch. Le Promeneur, 1990.