Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

moliere portraitJean Baptiste Poquelin dit Molière, à lui seul le nom évoque les plus grandes heures du théâtre français. Créateur, acteur et chef de troupe, il a su renouveler le théâtre moraliste et comique, inventant des personnages typiques qu’il prend un malin plaisir à ridiculiser. Mais au-delà de l’image d’Epinal du dramaturge le plus joué de France, qui fut véritablement Molière ? 

 

Une passion précoce pour le théâtre

Né en 1622, Jean Baptiste n’est certes pas un enfant de la balle. Son père Jean est en effet un riche marchand qui a accédé à la fonction prestigieuse de Tapissier du Roi. Ainsi le jeune homme reçoit une éducation des plus soignées au sein du réputé Collège de Clermont (l’actuel Louis le Grand) tenu par des Jésuites. Bien qu’étant un élève assidu et doué, il n’en est pas moins passionné par le théâtre que lui a fait découvrir son grand-père.

Le jeune Jean Baptiste est ainsi particulièrement impressionné les farces comiques et les genres Italiens. La coutume aurait voulu qu’il exerce la charge de son père, qu’il reprit d’ailleurs fin 1637. Cependant c’était sans compter sur la passion du jeune homme pour le théâtre. Ainsi en 1643 après avoir poursuivi ses études tant universitaires que théâtrales, Jean-Baptiste rompt avec son père et participe à la fondation de l’Illustre Théâtre.

Des débuts artistiques difficiles

Molière Nicolas Mignard 1658Les débuts artistiques de Jean-Baptiste seront difficiles. Prenant le nom de scène : Molière, il se produit en province puis à Paris, mais ses ennuis financiers lui valent d’être emprisonné en 1645. Libéré il va par la suite mener une vie d’errances, soumise au bon vouloir des Grands, comme le prince de Conti. Associé aux Béjart, une fratrie de comédiens, il sillonne le royaume pendant plus de dix ans. Entre 1653 et 1655, la troupe créé à Lyon sa première comédie, l’Etourdi ou les contretemps, d'inspiration italienne.

La notoriété acquise en province lui permet de faire son retour à Paris avec le soutien de Monsieur, frère du roi. Abandonnant progressivement ses prétentions de tragédien, Molière finit par s’illustrer dans le registre comique. Après la représentation au louvre devant le roi et la reine du Docteur amoureux (1658), Molière jouera le Dépit amoureux (1659) dans la salle de théâtre du Petit-Bourbon.

Le tournant comique et le succès de Molière

Louis XIV Moliere

En 1658 c’est son talent comique qui lui vaut l’attention du roi Louis XIV que les tragédies de Corneille fatigue. Bien vite la troupe de Molière, devenue la troupe du roi, connaît un succès sans précédent. C’est l’époque des plus grandes réussites pour le dramaturge et comédien, qui aura même l’insigne honneur de faire jouer Louis XIV en personne dans l’une de ses pièces.

Délaissant le style italien, Molière s’affirme dans une succession de comédies qui ironisent sur les moeurs de son époque : Les Précieuses ridicules (1659), Sganarelle (1660), L’Ecole des femmes (1662), qui provoque un scandale dans les milieux bien pensants. Ce ne sera pas le dernier. Il s’essaie ensuite dans le genre des comédies ballets (George Dandin ou le Mari confondu 1668), puis provoque ses détracteurs avec Tartuffe, mis en scène en 1664 et qui sera joué devant le roi, avant d’être interdit jusqu’en 1669.

Molière ne se décourage pas pour autant et continue à produire des oeuvres satiriques comme le Misanthrope et le Médecin malgré lui (1666), l’Avare (1668), puis le Bourgeois gentilhomme (1670) et les Fourberies de Scapin (1670). Il triomphe avec les Femmes savantes (1672).

Un malade pas si imaginaire...

Le Malade imaginaire frontispiceEn 1662, Molière épouse Armande Béjart, une jolie comédienne de vingt-ans sa cadette. Il se découvre fin 1665 une maladie pulmonaire, probablement la tuberculose. Un an plus tard, séparé de sa femme, le célèbre dramaturge commence à subir de plus en plus fréquemment les affres de la censure. Ses dernières années seront certes marquées par quelques succès, mais surtout par la dégradation de son état de santé et par la perte de la faveur du Roi.

Le 17 février 1673 quelques heures après avoir entamé la quatrième représentation du Malade Imaginaire, Molière est emporté chez lui par une ultime congestion pulmonaire. Celui qui aura légué au théâtre français certaines de ses plus belles œuvres sera inhumé de nuit, dans la quasi clandestinité, en raison de sa profession de comédien, immorale pour l’Eglise. Sa troupe rejoindra la Comédie-Française fondée par l’ordonnance royale de 1680 et couramment nommée la Maison de Molière...

 

Bibliographie

Molière, biographie de Georges Forestier. Gallimard, 2018.

- Molière de Roger Duchêne, biographie. Fayard, 2006.

- Vie de Molière avec de petits sommaires de ses pièces de Voltaire. 1992.

Pour aller plus loin

- Molière - Coffret 2 DVD, d'Ariane Mnouchkine, 2004.