Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Jean Jaurès1911Fondateur avec Jules Guesde du Parti socialiste SFIO en 1905, Jean Jaurès incarne jusqu’à la veille de la première Guerre Mondiale le pacifisme socialiste. Grande figure morale de la gauche, il deviendra, avec Blum et Mendès-France une source d’inspiration pour plusieurs générations d’hommes politiques.

 

Les débuts en politique

Issu d'une famille bourgeoise Jean Jaurès enseigne au lycée d’Albi avant d'être chargé de cours à la faculté des lettres de Toulouse (1883). Sa carrière politique débuta dans le Tarn où il se fit élire député en 1885. D’abord républicain, il se convertit au socialisme vers 1892 sous l'influence de Lucien Herr. Député socialiste de Carmaux, il s'impose vite par la chaleur de sa verve et son érudition exceptionnelle. A la suite des grèves sanglantes au cours desquelles le gouvernement intervient contre les ouvriers, le mouvement socialiste de scinde en deux : le parti socialiste français de Jean Jaurès et le parti socialiste de France de Jules Guesde.

L’essor du socialisme français

Image Jean jaurès 2Jaurès sort vainqueur des élections de 1902 face aux guédistes. Réélu en 1906, 1910 et 1914, il dominera la gauche durant toute cette période. Pour l'unification du parti socialiste, imposée par la deuxième internationale (1904), il doit accepter de condamner toute collaboration avec la bourgeoisie, qui bloque toute participation gouvernementale. En 1908, le nouveau parti socialiste (section française de l'internationale ouvrière SFIO) lui confie la direction effective du parti. Fondateur du journal l'Humanité, il cherche à établir une vérité humaine et cosmopolite d’ un ordre rationnel. Génie synthétique, cherche à concilier l'idéalisme avec le matérialisme, l'individualisme avec le collectivisme, la démocratie avec la lutte des classes, la patrie avec l'Internationale. Sous sa forte impulsion, le parti socialiste progresse rapidement.

Une figure de la paix

Le 25 juillet 1914, alors que la guerre menace en Europe, jean jaurès lance encore un vibrant appel à la paix : « Il n’y a plus, au moment où nous sommes menacés de meutre et de sauvargerie, qu’une chance pour le maintien de la paix et le salut de la civilisation, c’est que le prolétariat rassemble toutes ses forces et que français, anglais, allemands, italiens et russes s’unissent pour que le battement unanime de leur coeur écarte l’horrible cauchemard. » Peine perdue. Jean Jaurès est assassiné dans la soirée du 31 juillet 1914, au Café du Croissant à Paris par un obscur nationaliste, Raoul Vilain, et la guerre éclate quelques jours plus tard. Ses cendres seront transférées après guerre au Panthéon le 23 novembre 1924 lors d’une cérémonie populaire grandiose.

Bibliographie

Jean Jaurès, biographie de de Gilles Candar et Vincent Duclert. Fayard, 2014.

Jean Jaurès, biographie de Jean-Pierre Rioux. perrin, 2005.