Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

hitler_discoursNuit du 29 au 30 Avril 1945. Berlin la capitale du Reich nazi est prise d’assaut par les armées soviétiques. Dans son bunker de la chancellerie, Adolf Hitler définitivement revenu de ses illusions de mégalomane, se suicide d’une balle dans la tête. L'artiste raté et complexé devenu l'un des plus grands criminels de l'histoire de l'humanité échappe ainsi à la justice des vainqueurs et laisse derrière lui une Europe en ruines.

Adolf Hitler, des tranchées à la Chancellerie

Né le 20 avril 1889 en Autriche, Adolf Hitler est le fils d’un austère fonctionnaire des douanes. Le petit Adolf, élève médiocre se rêve un destin d’artiste. Devenu orphelin jeune (son père est mort en 1903, sa mère en 1907), il vivote à Vienne tentant sans succès d’intégrer la prestigieuse Académie des Beaux-arts. Petit bourgeois marginal, grand amateur de Wagner il s’imprègne de théories politiques et verse bientôt dans un pangermanisme antisémite. La guerre de 1914, le trouve exilé à Munich et donne enfin un sens à l’existence de ce peintre sans talent. Engagé dans un régiment Bavarois, Hitler va servir courageusement l’Allemagne comme estafette
 

hitler hindenburg goring 1933Comme de nombreux combattants allemands, il prend la nouvelle de l’armistice comme une trahison nationale. Revenu à Munich il s’intéresse de près à la scène politique locale (notamment en raison de ses activités militaires) ce qui lui vaut de découvrir un petit parti ultranationaliste, anticommuniste et antisémite le DAP (Parti ouvrier allemand, futur NSDAP). Hitler s’y inscrit et devient en peu de temps son chef. Orateur de talent, aux discours toujours plus extrémistes il finit par se convaincre qu’il est homme providentiel qui œuvrera au redressement de l’Allemagne : le Führer (guide). Pensant la république de Weimar prête à s’effondrer, il tente un putsch en 1923 qui échouera lamentablement. 

Il passe de l'action aux idées, en rédigeant, pendant son emprisonnement pour « haute trahison », Mein Kampf ( Mon Combat), son oeuvre fondamentale qui se révèle être un véritable programme politique. Ses ambitions géopolitiques et son idéologie raciale constituent dès lors la base de son programme national-socialiste. Une fois libre, Hitler réorganise le NSDAP dans l'objectif d'être porté au pouvoir par les urnes. Les nazis associent alors une propagande politique très efficace à l'usage de la force et de l'intimidation, par le biais de leur milice, la SA. La crise qui frappe l'Allemagne en 1929 permet au NSDAP de sortir de la marginalité, et de se placer sur le devant de la scène. Après avoir été battu à l'élection pour le présidence de la république en 1932, Hitler est nommé chancelier par le Président Hindenburg le 30 janvier 1933, après avoir amadoué les partis conservateurs et nationalistes traditionnels. Après les élections législatives de mars 1933, il obtient les pleins pouvoirs et devient Reichsführer à la mort d'Hindeburg en août 1934. Il a les mains libres pour mettre ses projets funestes à exécution, avec la complicité de ses fidèles et zélés partisans Joseph Goebbels, Hermann Göring ou Heinrich Himmler.

Le régime Nazi et sa destruction

Le Führer va par la suite édifier un état totalitaire et raciste, éliminant sans pitié tous ses opposants politiques, qu’il s’agisse des communistes (affaire de l’incendie du Reichstag) ou de l’aile gauche de son propre parti (nuit des longs couteaux et élimination de Ernst Röhm). Le IIIème Reich qui en résulte se veut une puissance de premier plan et Hitler met en avant un agenda diplomatique agressif. Alors que l’Allemagne réarme à grande vitesse, il détruit l’ordre imposé par le Traité de Versailles en réoccupant la Rhénanie, annexant l’Autriche puis les Sudètes. Lorsque la Pologne refuse de se soumettre à ses revendications sur Dantzig, la seconde guerre mondiale éclate. Les premières campagnes sont de véritables triomphes : Pologne, Scandinavie, Benelux et France, Yougoslavie et Grèce. La croix gammée flotte sur la quasi totalité du continent. Le 22 juin 1941 lorsqu’il lance ses armées contre l’Union Soviétique, Hitler pense accomplir une tâche historique qui assurera la pérennité de son nouvel empire.
 

parade nazie 1938Les armées soviétiques reculent d'abord, mais ne rompent pas. Le 11 Décembre 1941, Hitler déclare la guerre aux Etats-Unis, déjà en en conflit avec le Japon depuis le 7 Décembre. Confrontée d'une part à l'immensité du territoire russe et d'autre part à la puissance américaine, la difficulté est trop grande pour l'Allemagne. Malgré de sombres perspectives, Hitler continue de faire accomplir son programme génocidaire à l'encontre des Juifs et aux autres populations jugées « inférieures » par l'idéologie nazie. La mise en place de la "solution finale" après la conférence de Wannsee fait plusieurs millions de morts, dans les camps de concentrations ou de travail forcé. L'Europe s'enfonce dans la terreur, quand Hitler, autrefois habile manipulateur, perd définitivement le sens des réalités.

un monde enruineL'armée allemande recule, subit défaite sur défaite. Refusant la perspective de la défaite, Hitler ne veut rien lâcher, laissant dans la souffrance de millions de civils et de combattants. Au printemps 1945, et ce malgré les dernières tentatives de résistance, l'Allemagne s'effondre définitivement. Fin avril 1945, Hitler se donne la mort dans son bunker assiégé par l'Armée rouge. A la fin de la guerre, le pays est occupé à la fois par les Soviétiques et les puissances occidentales. Le Führer avait voulu faire de l'Allemagne une puissance mondiale. Il ne laissera pourtant qu'un pays divisé, et cela pour près d'un demi siècle.

Bibliographie

- Hitler de Ian Kershaw. Grandes biographies, Flammarion, 2008.

- Hitler de François Delpla, biographie, Grasset, 1999.

Pour aller plus loin

- Hitler - Mussolini - Staline, documentaire de H. Kasten Ullrich. Arte Video, 2010.

- La Chute - Édition Collector 3 DVD d'Olivier Hirschbiegel. TF Video, 2005.