Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)


reproduction traité tordesillasLe 7 juin 1494, les Rois catholiques et Jean II de Portugal signent le traité de Tordesillas portant sur la délimitation de leurs empires coloniaux par une ligne imaginaire traversant l'Atlantique à l'ouest des îles du Cap-Vert. Les autres puissances maritimes européennes se voient refuser tout droit sur ces nouvelles terres. François Ier demandera à voir « la clause du testament d'Adam qui l'exclut de ce partage ». Les populations amérindiennes, africaines et asiatiques ne sont quant à elles pas consultées sur ce partage du monde.

 

L'Espagne et le Portugal se partagent le monde

Dès le milieu du XVe siècle, le Portugal s'élance sur l'océan atlantique, à la recherche d'une nouvelle route commerciale vers l'Asie, et implante des comptoirs commerciaux le long des côtes africaines. Le passage du cap de Bonne-Espérance, porte d’entrée de l’océan Indien, par l’expédition portugaise de Bartolomeu Dias en 1488 ouvre la voie vers l'Asie. Mais Rapidement, le Portugal entre en concurrence avec la puissance montante en Europe, l'Espagne. Dans les années 1480-1490, le Portugal est contraint de céder ses revendications territoriales sur les îles Canarie au bénéfice d'Isabelle la Catholique, ce qui sera formalisé par le traité d’Alcáçovas conclu en 1479.

flotte christophe .colombC'est surtout la découverte des amériques par Christophe Colomb qui rend urgent l'établissement d'une ligne de partage des zones d'influences entre les deux pays de la péninsule ibérique. En 1493, une première Bulle du pape Alexandre VI fixe la ligne de "marcation" de pôle à pôle à 100 lieues à l’ouest des îles du Cap Vert. C'est un succès pour les espagnols, mais le roi du Portugal demande dès l'année suivante que cette ligne de partage soit renégociée. Les discussions commencent en mai 1493 à Tordesillas, dans la province de Valladolid.

Le traité de Tordesillas

Par le traité de Tordesillas, signé le 7 juin 1494 entre les Rois Catholiques et Jean II de Portugal, l’Espagne et le Portugal fixèrent la ligne de démarcation de leurs futures possessions outre-mer : cette ligne, que le pape Alexandre VI avait fixée en 1493 à 100 lieues à l'Ouest des Açores et du cap Vert, fut reportée, à la demande des Portugais, à 370 lieues. Toute terre découverte à l’Est de cette ligne devait appartenir au Portugal; à l'Ouest, à l’Espagne. Le traité de Tordesillas fut confirmé par le pape Jules II en 1506 (Bulle Inter Caetera). Désormais, toutes les terres ultérieurement découvertes à l’est de ladite ligne seront portugaises et tout territoire situé à l’ouest appartiendra à la couronne espagnole.

Le traité réserve au Portugal les routes commerciales les plus convoités, celles qui conduisent vers les précieuses épices de l'Orient, établissant des comptoirs le long des côtes africaines et en Asie. La rectification de Tordillas donne au Portugal des droits sur le continent américain, ou le petit royaume ibérique établira sa seule colonie de peuplement, le Brésil. De son coté, l'Espagne va pouvoir se constituer un immense empire à partir du Mexique et du Pérou et va se hisser au rang de première puissance européenne. L'argent et l'or qui affluent d'Amérique lui permettra de financer ses guerres en europe tout en stimulant l'économie du vieux continent.

Un traité rapidement contesté

Dès le XVIe siècle, des entailles furent faites par les deux nations dans le traité de Tordesillas. La colonie portugaise du Brésil va s'étendre bien au dela de la ligne de marcation, et en Asie l'Espagne s'empare des Philippines et de Ternate, pourtant dans la sphère portugaise. La ligne de marcation et tous les accords qui s'y rattachaient furent supprimés en 1750 par un traité réglant un conflit au sujet de la frontière sud-ouest du Brésil. Le traité de 1750 fut à son tour abrogé en 1761. De nouveaux désaccords entre les deux pays furent réglés par un autre traité en 1779.

carte partage tordesillasLes nations maritimes de l’Europe septentrionale (Angleterre, France et Pays-Bas) n’accordèrent que peu de valeur aux différents traités signés par l’Espagne avec la papauté et le Portugal et, à partir de 1520, leurs navires marchands s’introduisent de plus en plus fréquemment dans la mer des Caraïbes, approvisionnant les grandes îles en esclaves africains. Au XVIIe siècle, le Portugal et l'Espagne en déclin ne peuvent qu'assister impuissants à l'émergence de nouveaux empires coloniaux dans leurs zones d'influence délimitées par le traité de Tordesillas.

Bibliographie

- NEBENZAHL Kenneth, Atlas de Christophe Colomb et des Grandes Découvertes, Bordas, 1993.
- LEBRUN François, L'Europe et le monde, A. Colin, 2008 (5éme éd.).
- MEYER Jean, L'Europe et la conquête du monde: XVIe-XVIIIe siècle, A. Colin, 2009 (3ème éd.), 367p.