Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)


drapeau otanL’Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN) est une alliance militaire fondée le 4 avril 1949 par le traité de l’Atlantique Nord signé à Washington. Elle est née dans le climat de la Guerre froide, et est destinée à décourager toute agression de l’URSS en assurant aux pays d’Europe occidentale l’appui militaire permanent des Etats-Unis qui leur avait fait défaut lors des premières agressions hitlériennes, au début de la Seconde Guerre mondiale. L'objectif principal de l’OTAN est de garantir la sécurité dans la région de l’Atlantique nord grâce à un système collectif de défense militaire.

 

Membres fondateurs de l’OTAN et dispositions du traité

L’Alliance atlantique fut conclue en 1949 entre douze pays : la Belgique, le Canada, le Danemark, les États-Unis, la France, l’Islande, l’Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni. Elle reçut ensuite l’adhésion de la Grèce et de la Turquie (févr. 1952) et, après la signature des accords de Paris (23 oct. 1954), de la République fédérale d’Allemagne.

membres otanLes dispositions essentielles du traité étaient contenues dans l’article 5 : « Les parties conviennent qu’une attaque armée contre l’une ou plusieurs d’entre elles, survenant en Europe ou en Amérique du Nord, sera considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties et, en conséquence, elles conviennent que, si une telle attaque se produit, chacune d’elles, dans l’exercice du droit de légitime défense, individuelle ou collective, reconnu par l’article 51 de la Charte des Nations unies, assistera la partie ou les parties ainsi attaquées en entreprenant aussitôt individuellement, et d’accord avec les autres parties, telle action qu’elle jugera nécessaire, y compris l’emploi de la force armée, pour rétablir et assurer la sécurité dans la région de l’Atlantique Nord. » La zone couverte par le traité était ainsi définie par l’article 6 : « ...une attaque contre le territoire de l’une des parties en Europe ou en Amérique du Nord, contre les départements français d’Algérie (mention supprimée en janvier 1963, à la suite de l’indépendance de l’Algérie), contre le territoire de la Turquie ou contre les îles placées sous la juridiction de l’une des parties dans la région de l’Atlantique Nord, au nord du tropique du Cancer ».

L’Alliance atlantique se présentait, non seulement comme une alliance militaire défensive, mais encore comme un effort pour créer une communauté de pays animés des mêmes idéaux politiques.

Le commandement militaire intégré de l'OTAN

Trois commandements suprêmes furent créés : le commandement en Europe, le commandement de l'Atlantique et le commandement de la zone de la Manche. Nommé en décembre 1950 commandant suprême en Europe. Eisenhower établit son quartier général (le SHAPE, Suprême Headquarters Allied Powers Europe) à Rocquencourt, près de Versailles. Le siège du Conseil atlantique fut fixé à Paris. Reposant d’abord essentiellement sur la puissance américaine, l’OTAN se renforça, au cours des années 1950, par le développement des armées d’Europe occidentale, qui reçurent une aide financière importante des États-Unis. En réponse à l’OTAN, l’URSS mit sur pied l’organisation du pacte de Varsovie (1955).

siege otan bruxellesA partir de 1957, il fut décidé que les États-Unis entretiendraient en permanence des forces nucléaires dans les pays européens de l’OTAN. Dans les années 1960, cependant, les premiers développements de la détente provoquèrent un relâchement dans les liens unissant les pays de l’OTAN. Ayant doté la France d’une force de dissuasion nucléaire nationale, le Général de Gaulle s’opposa aux projets d’intégration supranationale des forces de l’Alliance atlantique. Tout en restant dans l’Alliance, la France se retira de l’OTAN le 1er juillet 1966 ; le SHAPE fut alors transféré de Rocquencourt en Belgique, et, peu après, le Conseil atlantique s’établit à Bruxelles. En juin 1974, les quinze pays membres de l’Alliance adoptèrent une « déclaration atlantique » qui constatait que le traité de 1949 avait fourni la base de leur sécurité en rendant possible la détente et qu’il avait consacré la solidarité de destin des pays membres ; ceux-ci affirmaient que la présence des forces nord-américaines en Europe restait indispensable. Le 31 mai 1982, l’Espagne, nouvellement gouvernée par des socialistes, était admise dans l’organisation.

L’évolution de l’Alliance atlantique

En 1984, l’équilibre des forces armées classique paraissait en faveur du pacte de Varsovie. L’installation, à partir de 1977, de missiles soviétiques SS 20 à trois têtes nucléaires capables d’atteindre toute l’Europe occidentale a amené l’OTAN, à partir de 1983, à installer en Europe occidentale ses fusées Pershing II. L’accord à propos de ces euromissiles, négocié en déc. 1987, et ses conséquences positives sur l’ensemble des rapports entre l’Est et l’Ouest ont contraint l’OTAN à une révision stratégique. Elle devait tenir compte des aspirations paneuropéennes de la plupart des pays communistes, de l’URSS en premier lieu. Mais l’effondrement de cette dernière conduisit à remettre en cause la fonction même de l’OTAN.

L’éclatement du bloc soviétique fut suivi d’une période de réflexion sur la finalité de l’organisation. Tandis que l’UEO, mise en sommeil depuis les années 1960 apparaissait comme un possible pilier européen de l’Alliance, la question d’un éventuel élargissement de l’Alliance aux anciens pays de l’Est suscitait une vive opposition de la part de Moscou. La Russie, redoutant d’être isolée du reste de l’Europe par une extension de l’OTAN dont elle serait exclue si vit proposer en janvier 1994 un “partenariat pour la paix” au contours flous, mais ouvert à tous les pays européens. Après la réintégration de la France dans le comité militaire de l’Organisation (1996), l’OTAN signa en mai 1997 avec la Russie un accord précis de coopération tandis que s’engageait un processus d’élargissement destiné à accueillir des pays d’Europe centrale. En mars 1999, la Hongrie, la Pologne, et la République Tchèque firent ainsi leur entrée dans l’Alliance. Le même mois, les forces atlantiques bombardaient la Serbie pour obtenir le retrait de ses troupes du Kosovo: ce fut la première intervention de l'OTAN contre un pays souverain.

De nos jours, la raison d'être de l'OTAN est l'objet de débats, dans un monde de plus en plus multipolaire et alors que les Etats-Unis se désengagent de plus en plus des organisations internationales et que de graves dissensions opposent parfois les membres de l'Alliance.

Pour aller plus loin

Histoire de l'Otan, de Charles Zorgbibe. Complexe, 2002.

L'OTAN au XXIe siècle: La transformation d'un héritage, d'Olivier Kempf. Editions du Rocher, 2019.

Histoire des relations internationales : De 1945 à nos jours, de Jean-Baptiste Duroselle et André Kaspi. Armand Colin, 2009.