Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

anne de beaujeuAnne de France, dite Anne de Beaujeu, a été régente de France jusqu’à la majorité de Charles VIII. Elle gouverna avec fermeté, réunit les états généraux de 1484 et vainquit la révolte féodale menée par le duc d’Orléans, futur Louis XII, au cours de la «guerre folle» (1485-88). Consolidant le pouvoir royal, elle paracheva l’unification territoriale accomplie par Louis XI en préparant le rattachement du duché de Bretagne à la Couronne de France.

 

Anne de France

Fille aînée de Louis XI et de Charlotte de Savoie, sœur aînée de Charles VIII, elle fut mariée à l’âge de douze ans à Pierre II, sire de Beaujeu et duc de Bourbon. Pour sa force de caractère, elle est désignée par son père le roi de France pour exercer la régence pendant la minorité de son frère Charles VIII de 1483 à 1491.

La guerre folle

Après la disparition du dernier comte du Maine et du dernier duc d’Anjou, la couronne française a acquis, par droit de retour, les provinces du Maine (1481), de Provence (1481) et d’Anjou (1482), augmentant ainsi considérablement le territoire sous contrôle monarchique. Puissant et autoritaire, Louis XI, père de Charles VIII, a su mater les prétentions des grands corps politiques, des princes, et tenir en lisière le clergé. Saint-Pol et de Nemours seront exécutés pour leurs trahisons, et Balue sera sanctionné pendant onze ans pour ses intrigues avec l’ennemi.

pierre de beaujeu

Aussi, quand Louis XI meurt, le 30 août 1483, en laissant comme héritier son fils Charles, âgé de treize ans, tout porte à croire que la France va de nouveau être plongée dans une guerre civile. Lors des États généraux de 1484, Anne de France intrigue pour écarter de la régence Louis d’Orléans, futur Louis XII. Ce dernier forme, dès l’année suivante, avec François II de Bretagne, Maximilien d’Autriche et Richard III d’Angleterre, une ligue contestataire. Des désaccords d’intérêts entre ligueurs permettent à la régente d’asseoir son autorité, tout en œuvrant au rattachement du duché de Bretagne, pourtant insurgé, au domaine royal.

Anne de Beaujeu, duchesse de Bourbon

La révolte se prolonge néanmoins pendant trois ans, jusqu’à la déroute de Louis d’Orléans à la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier (1488).Le duc d’Orléans fut fait prisonnier; le duc de Bretagne, François II, dut signer le traité de Sablé qui consacre la primauté du pouvoir royal. A sa mort en 1491, Anne de Beaujeu fit saisir les villes bretonnes et arrangea le mariage de Charles VIII avec la duchesse Anne de Bretagne, qui avait été promise par son père à Maximilien d’Autriche.

Après cette alliance, célébrée en 1491, Anne de Beaujeu remet le pouvoir à Charles VIII. La désormais duchesse de Bourbon se consacre désormais à l’administration des immenses possessions de la maison de Bourbon, son mari — devenu duc de Bourbon en 1488 — étant mort en 1503. Mère de Suzanne de Bourbon, mariée à Charles de Bourbon, elle soutient, jusqu’à sa mort le 14 novembre 1522, son gendre contre les prétentions territoriales de François Ier.

Bibliographie

- Anne de France : Fille de Louis XI, duchesse de Bourbon, de Jean Cluzel. Fayard, 2002.

- Anne de France : Art et pouvoir en 1500. Ouvrage collectif, Picard Histoire, 2014.