Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

montesquieu portraitGrande figure du siècle des Lumières, Montesquieu est l’auteur (entre autres) de deux ouvrages majeurs qui ont assurés sa postérité : l’un littéraire, Les lettres Persanes, l’autre politique, L’esprit des Lois. Ce dernier sera une sources d’inspiration pour les rédacteurs des premières constitutions françaises, en quête d’équilibre et de séparation des pouvoirs.

 

Enfance bordelaise et voyages

Né près de Bordeaux en 1689 d’un père capitaine des chevau-légers, Charles de Secondat, baron de Montesquieu passe sa première enfance au château de La Brède, avant d’être élève des oratoriens de Juilly. Puis il étudie le droit à Bordeaux, où il est reçu avocat en 1708.

Après la mort de son père en 1713, il est reçu, en 1714, conseiller au parlement de Bordeaux puis hérite de la charge de son oncle, président à Mortier. En 1716, il entre à l’académie de Bordeaux, fondée depuis peu, et lui réserve ses premiers écrits. De caractère politique, économique mais aussi scientifique, ceux-ci révèlent une nature équilibrée, très intellectuelle, qui croit à la valeur des méthodes expérimentales dans tous les domai­nes de la connaissance.

montesquieu couv lettres persannesCe souci d’analyse critique, Montesquieu l’applique aux phénomènes sociologiques dans les piquantes Lettres persanes qu’il publie en 1721 a Amsterdam et dont l’anonymat ne trompe personne. Le retentissement de cet ouvrage, qui frise le scandale, est énorme. Les salons parisiens lui ouvrent leurs portes et, de 1722 à 1725, Montesquieu mène une vie mondaine. Mais, pour mieux se consacrer à son œuvre littéraire, il vend sa charge en 1726 et afferme ses terres grâce à quoi, après son élection à l’Académie française en 1727, il entreprend de courir l’Europe. En 1728-1729, Montesquieu voyage en Italie, Allemagne, Autriche, Suisse. Hollande puis, de 1729 à 1731, séjourne en Angleterre dont il étudie le régime parlementaire.

L'esprit des lois

De 1735 à 1748, il vit tantôt à La Brède, tantôt à Paris, continue à fréquenter les salons, mais prépare surtout ce qui sera son grand œuvre, L’ Esprit des lois, qui paraît à Genève en 1748, encore une fois sans nom d’auteur. Le succès est là aussi considérable. L’ouvrage, déjà condamné par la Sorbonne, est mis à l’index par l’Église (1751).

Armé d’hypothèses de travail (ses « principes »), mais dépourvu de tout fanatisme, Montesquieu élabore une théorie du droit public et privé ainsi qu’une analyse sociologique qui vont dominer le siècle des Lumières et inspirer Chateaubriand dans l’ Essai sur les révolutions, Talleyrand au congrès de Vienne, Benjamin Constant, Mme de Staël, Tocqueville. Selon lui, chaque civilisation forme un tout original où interfèrent la géographie, les mœurs et la religion, la vie économi­que et les institutions politiques. Du jeu de ces différentes séries de causes résulte un « esprit général » propre à chaque nation aux diverses époques de son histoire. L’historien doit avoir présents à l’esprit ces différents rapports s’il veut juger sainement des mœurs, des coutumes et des institutions : ils constituent précisément l’ « esprit des lois ».

Montesquieu consacre les dernières années de sa vie à plusieurs voyages entre Bordeaux et Paris et, malgré la quasi-cécité qui le gagne, à la rédaction d’œuvres plus proprement littéraires. Il meurt à Paris en 1755 sans avoir eu le temps de mettre en forme une grande partie de son œuvre.

Certaines de ses idées, comme la nécessité de séparer les trois pouvoirs, inspirèrent les Constituants de 1791, a il contribua à fixer la définition des libertés fondamentales. Mais sa pensée était profondément réactionnaire par les solutions préconisées qui pre­naient pour modèle un passé antique et visaient à maintenir les privilèges de l’aristocratie.

Bibliographie

Montesquieu : La Politique et l'Histoire, de Louis Althusser. PUF, octobre 2003.

Montesquieu, biographie de Louis desgraves. Fayard, 1998.

Oeuvres

- Les lettres persannes. Poche, 2006.

- De l'Esprit des lois. 2017.