Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

free_TibetAu cours d'une récente rencontre avec le président américain Obama, le Dalaï Lama a eu la surprise de se voir remettre une copie d'une lettre qui lui avait été envoyée par le Président Roosevelt en 1942...! Au delà de l'aspect anecdotique (et de la référence à Roosevelt dont l'ombre plane encore sur le parti démocrate), cet évènement pose la question de la relation complexe qu'entretiennent le Tibet, la Chine et les Etats-Unis.

En 1942, lorsque Roosevelt envoie cette fameuse lettre (accompagnée d'ailleurs d'une Rolex en or) à un Dalaï Lama âgé de 7 ans, il s'agit d'établir des relations diplomatiques avec ce qui n'est encore qu'un état enclavé et méconnu aux marges de la Chine. Le président américain d'alors, on le sait particulièrement sensible à la cause Chinoise, ne remet pas en cause l'influence que la République de Chine, pourrait exercer, une fois la guerre achévée, sur le Tibet resté dans l'orbite chinoise depuis des siècles (au moins depuis la dynastie Ming selon certaines sources).

La victoire des communistes sur les nationalistes en 1949, va peu à peu changer cet état de fait. Dans le cadre de la guerre froide la République Populaire de Chine, est considérée comme un ennemi potentiel par les Etats-Unis. Lorsque Pékin entreprend d'asseoir son autorité de manière directe sur le Tibet (entre 1950 et 1959) les autorités américaines décident d'aider en sous main la résistance tibétaine aux troupes chinoises.

Cela se traduira par de nombreux soulèvements armés, et favorisera l'exil du Dalaï Lama en Inde. Depuis, tout comme la question Taïwanaise, la question tibétaine constitue un point de friction entre Washington et Pékin. Quelque peu otage du rapport de force, entre ces deux grandes puissance, la cause tibétaine n'en a pas moins ses dynamiques propres et jouit d'une certaine médiatisation.

 

Commentaires sur cet article