Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)


grandes invasions empire romain1Les Grandes Invasions barbares correspondent à un vaste mouvement migratoire, qui s’est étalé en Europe de la fin de l’Antiquité au début du Moyen ge. Dès le Ier siècle, les Romains subissent les premières incursions de peuples étrangers à l'Empire, qu'ils appellent des « Barbares ». Les frontières du Rhin cèdent à partir de 406, ouvrant la voie à plusieurs vagues successives d’invasions. Elles sont à l’origine de la fin de l’Empire romain et de la création des grands royaumes du Moyen ge.

 

Invasions ou migrations ?

Les Romains ont parlé d’invasions et d’envahisseurs parce que ce mouvement de populations s’est fait au détriment de l’Empire romain. En fait, il s’agit de peuples dans leur grande majorité d’origine germanique qui prennent la route vers l’ouest pour fuir l’avancée des Huns venus d’Asie. Considérant ces Germains comme inférieurs car ils ne partagent pas leur culture, les Romains les appellent des « Barbares » (un mot qui désignait chez les Grecs les étrangers ne parlant pas leur langue).

limes hadrienÀ partir du Ier siècle après J.-C., l’Empire romain est confronté à ces populations de Germains, notamment le long du Rhin et dans le nord de l’Italie. Pour les empêcher d’envahir l’Empire, les Romains construisent une série de forteresses et de murs, le limes, le long de la frontière (tout comme les Chinois construisent la Grande Muraille pour se protéger). Le plus célèbre limes, le mur d'Hadrien, protégeait la frontière nord de la province romaine de Bretagne (aujourd'hui en Angleterre).

Finalement, deux siècles plus tard, certains peuples germaniques deviennent les alliés des Romains ; ils reçoivent même le droit de s’installer dans l’Empire et, en échange, ils se mettent militairement au service des Romains.

La chute de l’Empire romain d’Occident

Cependant, les migrations se multiplient et, par vagues successives, les Barbares arrivent aux portes de l’Empire romain. Celui-ci, affaibli par des querelles internes, n’arrive plus à contenir ces peuples, qui deviennent conquérants.

invasions barbares romeLe 31 décembre 406, 150 000 Alains, Suèves et Vandales traversent le Rhin gelé près de Mayence (dans l’Allemagne d’aujourd’hui) et envahissent la Gaule. La plupart continuent jusqu’en Espagne et même en Afrique. Pendant ce temps, les Wisigoths suivent une autre voie. Venus des Balkans, ils envahissent l’Italie et s’emparent de Rome en 410. Ils s’installent ensuite dans le sud de la Gaule, en Aquitaine. Les Angles, les Jutes et les Saxons s’emparent pour leur part de l’actuelle Grande-Bretagne.

À partir de 451, les huns d’Attila partent à la conquête de l’Empire romain d’Occident. Même s’ils sont vaincus à la bataille des champs Catalauniques par une coalition hétéroclite de Gallo-romains et de barbares commandés par le Patrice romain Aetius, ils s’adonnent au pillage de nombreuses villes du nord de la Gaule et de l’Italie.

En 476, le dernier empereur romain, Romulus Augustule, est déposé par Odoacre, le roi des Hérules. L’Occident est désormais aux mains des Barbares qui forment progressivement des royaumes en Europe. De l’immense Empire romain, il ne demeure que l’Empire romain d’Orient à Constantinople (également appelé Empire byzantin).

Les francs s’installent en Gaule romaine

Au début du Ve siècle, avant même la chute de Rome, la Gaule romaine tombe sous la coupe de Barbares qui se taillent de petits royaumes. Seul le bassin autour de Paris est encore sous autorité romaine. Le nord et le nord-est sont sous la domination des Francs et des Alamans. Les Wisigoths tiennent le sud-ouest, et le sud-est est aux mains des Burgondes. Les Huns, commandés par Attila, font une brève incursion en Gaule en 451 mais, battus aux champs Catalauniques, ils se replient en Europe centrale (dans la Hongrie actuelle).

codex argenteusRapidement cependant, les Francs se convertissent au catholicisme. Le premier est Clovis Ier, qui se fait baptiser vers 498. Avec le soutien des Gallo-romains chrétiens, le premier roi de la dynastie mérovingienne chasse les Wisigoths et les Burgondes, et regroupe la Gaule sous sa domination. Ainsi se crée le premier royaume franc.

Les Grandes Invasions marquent la fin de l’Empire romain en Occident. Mais bien souvent, loin de détruire l’héritage romain, les Barbares ont eu au contraire à cœur de le préserver et se sont mêlés aux populations locales. Adoptant la langue latine, ils ont transmis aux générations suivantes une partie des lois, de la culture et de l’organisation des Romains. Toutefois, les différences qui caractérisent chacun de ces peuples envahisseurs ont subsisté en partie et sont à l’origine des divers pays qui constituent l’Europe.

Bibliographie

- Attila: L'histoire des Barbares et des grandes invasions en Europe, d' Amédée Thierry. Le Mono, 2017.

Les Invasions barbares, de Pierre Riché et Philippe Le Maître. PUF, 2001.