Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)


raid viking 1Les vikings, « guerriers de la mer », sont des peuples maritimes et conquérants venus de Scandinavie et qui se livrèrent, de la fin du VIIIe siècle jusqu’au XIe siècle, à des incursions sur les côtes de l’Europe et le long des fleuves. A l’époque carolingienne, on leur donne le nom « Normands », de Nortmanni, « hommes du Nord ». Leur expansion peut être considérée comme la dernière vague des grandes invasions germaniques : elle aboutit à la constitution par les Normands de plusieurs Etats durables, foyers de brillante civilisation, en Normandie, en Angleterre, en Sicile et dans l’Italie méridionale, en Russie.

 

Origine des vikings

Les Vikings apparaissent au VIe siècle après J.-C., et sont d’abord connus pour être des commerçants, des pêcheurs et surtout de remarquables charpentiers. Ils n’étaient nullement des barbares ne rêvant que de destructions stupides ; ils étaient les héritiers d’une civilisation déjà millénaire, de traditions héroïques et religieuses qui devaient être consignées dans les Eddas (Xe au XIe siècle). On a retrouvé de nombreux poèmes et des chansons de geste, écrits en runes (l’écriture des Vikings) qui décrivent leur civilisation marquée par une religion originale, dominée par les dieux Odin, dieu de la Guerre, et Thor, dieu du Tonnerre.

drakkar viking 1Dans les régions où ils se fixèrent par la conquête, ils montrèrent un remarquable sens de l’adaptation aux situations locales, tout en conservant à leurs États une physionomie tout à fait originale. Leur supériorité militaire résidait avant tout dans leur technique maritime : comme ils avaient coutume d’enterrer leurs morts dans leurs bateaux (snekkjur), on a pu retrouver certains de ces navires dans un état de conservation parfaite (navires de Gokstad, d’Oseberg). Non pontés, adaptés à des traversées assez courtes, ils pouvaient aisément remonter le cours des rivières. Cependant, ils étaient capables aussi d'affronter des voyages (le navire de Gokstad, exactement reconstruit, accomplit sans encombre en 1893 la traversée de l’Atlantique).

Les premiers raids vikings

Les invasions Vikings semblent avoir eu des causes diverses : aggravation des conditions climatiques, pression démographique en Scandinavie, manque de terres, établissement des premières monarchies, devant lesquelles de nombreux nobles se rebellaient, et préféraient partir au loin plutôt que de se soumettre.

Même si les historiens actuels supposent les premiers déplacements vikings bien antérieurs, le premier raid connu des Vikings à bord de leur knörr ou skeid (et non « drakkar ») est mené en 793 par des marins norvégiens sur l’île sainte de Lindisfarne, au large de l’extrémité nord-est de l’Angleterre. Bâtiments de haute mer très performants, les navires des vikings sont également capables de naviguer sur les rivières et les cours d'eau, grâce à une coque au faible tirant d'eau. Ils sont propulsés à la fois par des avirons et par des voiles. Le nom improprement donné au navire viking, « drakkar », est dérivé du mot suédois drakar, lui-même pluriel de drake, qui signifie « dragon ». La figure de proue qui orne les drakkars représente en effet un dragon, symbole de puissance, qui a pour but de protéger les navires et leurs hommes lorsqu'ils approchent les côtes ennemies.

C'est à bord de ces bateaux de guerre que les Vikings ont entrepris des raids fructueux sur les côtes de l'Europe occidentale. Puis, au IXe siècle, des navigateurs suédois pénètrent au cœur de la Russie, découvrant de nouvelles routes commerciales le long de la Volga et du Dniepr, fondant des cités-États comme Kiev et Novgorod, et ouvrant la voie vers Constantinople et les marchés exotiques d’Arabie et d’Extrême-Orient. Connus sous le nom de Varègues en Europe orientale, ces Vikings forment la garde rapprochée d’élite des empereurs byzantins.

Un empire scandinave au nord de l’Europe

Bientôt, des Danois s’attaquent aux cités de l’Empire carolingien en déclin (Hambourg, Dorestad, Rouen, Paris, Nantes, Bordeaux). Finalement, en 911 sera signé un traité leur accordant de vastes territoires en France septentrionale (actuelle Normandie, « pays des Normands ») où ils s’établiront. À partir du xe siècle, les raids se raréfient car la plupart des Vikings se sont convertis au christianisme ; il leur est donc interdit de prendre des esclaves dans les pays chrétiens.

carte explorations vikingsSous le règne de Knutt (ou Canut) le Grand, au XIe siècle, un Empire scandinave de la mer du Nord est érigé, comprenant l’Angleterre, le Danemark et la Norvège. Les aventuriers norvégiens se joignent aux Vikings danois pour soumettre l’ensemble du nord de l’Angleterre (le Danelaw). Ils s’y établissent comme fermiers ou commerçants et développent de grandes villes comme York. Ils s’emparent également des îles Shetland et Orcades, des Hébrides et de la majeure partie de l’Écosse. En Irlande, ils jouent un rôle actif dans les querelles meurtrières entre des clans irlandais rivaux, et bâtissent les premières cités commerciales d’Irlande (Dublin, Waterford, Wexford, Wicklow et Limerick).

Découverte de l’Amérique et héritage des vikings

Les vikings découvrent et s’établissent dans les terres inhabitées de l’Atlantique, les Féroé, puis l’Islande et le Groenland. C’est à partir de ce dernier qu’ils lancent d’ambitieuses expéditions pour s’établir sur le littoral oriental de l’Amérique du Nord (Vinland), mais ces tentatives de coloniser le Nouveau Monde — cinq siècles avant Christophe Colomb — sont rapidement abandonnées face à l’hostilité des indigènes. Cette conquête avortée de l’Amérique se retrouve dans les sagas islandaises médiévales.

La grande capacité d’assimilation des Vikings aux populations locales laisse peu de place à une réelle influence de ces peuples du Nord. Un siècle et demi après leur établissement en Normandie, les descendants franco-vikings conquièrent l’Angleterre (1066) et la Sicile (1060-1090).

plaque vikingLes colons importent dans les îles britanniques de nouvelles formes d’art, des techniques agricoles novatrices, des aptitudes commerciales et une langue vigoureuse (des vestiges scandinaves sont toujours visibles dans les dialectes d’Écosse et du nord de l’Angleterre). Ils introduisent également des formes d’administration et de justice, comme le principe du jury. D’ailleurs, le mot loi provient du norrois. L’héritage le plus durable de l’époque des Vikings se trouve peut-être en Islande, qui produit la grande littérature médiévale des sagas. Le rôle des Vikings dans l’histoire s’avère très important puisqu’ils ont intégré à l’Europe les pays du nord, jeté les bases de la future Russie et laissé des traces importantes en Irlande, ainsi qu’en Angleterre et en France.

Bibliographie

- Les vikings, de Régis Boyer. Tempus, 2015.

Au temps des Vikings, de Anders Winroth. La Découverte, 2018.

La saga des vikings : Une autre histoire des invasions, de Joël Supéry. Autrement, 2018.