Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

electricite

Le phénomène d'électrisation a été découvert par le philosophe et savant grec Thaïes de Milet, au VIe siècle av. J.-C. : il avait observé qu'un morceau d'ambre frotté énergiquement acquérait la propriété d'attirer de petits corps légers, telles des billes de moelle de sureau. Par la suite, on découvrit d'autres substances présentant des propriétés analogues, et la force mystérieuse qui se manifestait ainsi fut nommée electricitas dans le latin scientifique du XVIIe siècle (d'après le mot grec êlektron, « ambre ») et « électricité » en français, v. 1733.

 

L'invention de l'électricité

L'électrisation d'un corps peut être obtenue de trois manières : par frottement, par contact avec un corps déjà électrisé, par influence, en l'approchant suffisamment d'un corps déjà électrisé. La science des phénomènes d'électrisation est l'électrostatique, fondée sur la loi de Coulomb (1785).

En 1800, l'Ita­lien Volta invente une batterie et produit pour la première fois du courant. Mais il faudra attendre encore longtemps avant que l'électricité n’arrive dans les foyers. C’est l’américain Tho­mas Edison qui s’en charge ; il met au point en 1879 une ampoule «sûre et bon marché» et construit la première centrale électrique à Manhattan (une turbine au charbon faisant tourner un alternateur). D'autres sui­vront très vite, à Paris, «Ville lumière», Londres et Berlin. Puis le courant remplace la vapeur pour faire tourner des machines plus sophis­tiquées dans les usines. C’est la seconde révolu­tion industrielle qui commence.