Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Bataille de Clontarf Hugh Frazer 1826 Isaacs Art CenterLe 23 avril 1014 la bataille de Clontarf fait rage près de Dublin, entre les armées du roi irlandais Brian Boru et les hommes de Leinster associés aux Vikings. On retient que la victoire a fait de Brian Boru un héros national ayant chassé les Vikings d'Irlande. Est-ce vraiment ce qu'il s'est passé ? Qu'est ce qui relève du mythe et de la réalité ? A l'occasion des 1000 ans qui nous séparent de cet épisode marquant de l'histoire irlandaise, il convient de revenir sur les circonstances de la bataille.

 


La bataille de Clontarf (23 avril 1014)

Charles_martelCertains événements de l’histoire de France semblent plus marquants que d’autres dans la conscience nationale. On cite régulièrement Marignan-1515 sans savoir ce que cela signifie vraiment, mais d’autres dates ou faits historiques sont identifiés comme étant des jalons décisifs dans la construction de la France : le baptême de Clovis, la Guerre de Cent Ans, les Guerres de religion, la prise de la Bastille, etc. Mais s’il est une date qui est citée comme étape incontournable tout en déclenchant d’interminables débats, c’est bien la bataille de Poitiers.

 


La bataille de Poitiers (732)

hattinC’est par une chaude journée de l’été 1187 que Saladin défait l’armée du roi de Jérusalem, Guy de Lusignan, et de son turbulent allié Renaud de Châtillon au lieu-dit les Cornes de Hattin, près du lac de Tibériade. La bataille de Hattin, ce 4 juillet 1187, est la dernière étape dans la reconquête de Jérusalem entamée par Saladin depuis qu’il a réussi à unifier les musulmans sous la bannière du jihad. L’armée croisée exterminée à Hattin, la Ville sainte tombe comme un fruit mûr le 2 octobre 1187.

 


La bataille de Hattin (4 juillet 1187)

bataille_de_crecyEn 1328, la mort sans héritier de Charles IV de France provoque une rupture majeure dans la longue lignée des souverains Capétiens, ces derniers se succédant jusque là de père en fils depuis Hugues Capet au Xe siècle. Or justement, si tous les fils de Philippe IV le Bel avaient trouvé la mort jeunes et sans héritier (Louis X eut bien un fils, Jean, mais il mourut à 4 jours) sa fille Isabelle, épouse d’Édouard II d'Angleterre avait elle donné naissance à Édouard III, devenu roi d'Angleterre à la suite de son père. N'était-il pas en droit de régner aussi sur la France? Une élection réunissant les grands aristocrates du royaume de France lui préféra Philippe de Valois, petit fils d'un autre roi de France, Philippe III le Hardi mais qui n'était donc que le cousin germain du défunt roi de France. C'est dans cette querelle dynastique que naquit la fameuse Guerre de Cent Ans, dont le premier acte déterminant, qui fit l'effet d'un coup de tonnerre dans la chrétienté, fut la bataille de Crécy, le 26 août 1346.

 


La bataille de Crécy (1346)

Azincourt

En pleine guerre de Cent ans, mais aussi en pleine guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons, la chevalerie française connaît sa plus grande défaite face à l’armée anglaise d’Henri V, le 25 octobre 1415. A Azincourt, au milieu de milliers d’hommes, serait mort l’idéal de la guerre chevaleresque. De plus, cette bataille ouvre une ère incertaine qui menace l’existence même de la France de l’époque.

 


La bataille d'Azincourt (1415)

bouvines2La bataille de Bouvines s’est déroulée le 27 juillet 1214. Opposant l’armée du roi de France Philippe II Auguste à une coalition autour de l’empereur Otton IV, elle a permis au Capétien de consolider son pouvoir face à ses rivaux européens. C’est l’une des premières batailles, à l’image d’Hastings, où un souverain « tente Dieu », c’est-à-dire prend le risque d’être souillé du sang, et de perdre la vie au combat. Bouvines marque également une étape dans l’histoire de France car, suite à cette victoire, se serait développé un « sentiment national ».

 


La bataille de Bouvines (27 juillet 1214)

131_bataille_de_malazgirtParmi les raisons invoquées pour justifier la Première croisade, la conquête turque en Orient figure en bonne place. D’abord esclaves au sein des armées abbassides, les Turcs ont pris de l’importance politique au cours du Xè siècle, et certains d’entre eux, grâce au titre de sultan donné par le calife, ont réussi à se tailler des principautés et à étendre l’influence turque jusqu’à la Syrie et à l’Anatolie. Parmi ces peuples turcs, les Seldjoukides, qui au cours du XIè siècle affirment leur autorité sur la région, allant jusqu’à menacer Byzance. C’est justement cette lutte entre les Seldjoukides et les Byzantins qui culmine avec la bataille de Manzikert. Pour quelles conséquences ?

 


La bataille de Manzikert (26 août 1071)

CastillonEn 1453, il ne reste du prestigieux empire continental constitué par les Plantagênet que des illusions et la riche Guyenne. Henri VI d’Angleterre n’a pas renoncé à ses prétentions au trône de France et Charles VII souhaite désormais les bouter hors du sud de la Loire. De multiples défaites, humiliations et échauffourées trouvent leur conclusion à la bataille de Castillon, ultime engagement où se joue le destin des 2 grands royaumes de la chrétienté. Cette petite bourgade va laver en un jour plus de 100 ans d’humiliations françaises.

 


La bataille de Castillon (1453)

bataille_las_navasAprès une première phase qui a culminé lors de la prise de Tolède en 1085, la Reconquista a dû stopper face à la contre-offensive des Almoravides dès la bataille de Zallaqa en 1086. Il faut attendre le milieu du XIIè siècle pour que les royaumes chrétiens reprennent leur marche ; mais cette fois ils rencontrent sur leur chemin une autre dynastie berbère, les Almohades. La défaite de ces derniers à Las Navas de Tolosa en 1212 sera décisive pour la réussite de la Reconquista.

 


La bataille de Las Navas de Tolosa (1212)