Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)


mao 1956Mao Zedong (ou Mao Tsé-toung) a été le fondateur et le principal dirigeant de la République populaire de Chine de 1949 à 1976. Comme Lénine l'avait fait pour la Russie, Mao Zedong a adapté la théorie marxiste aux spécificités de la Chine. Contre l'avis de la majorité du parti communiste chinois, fondé en 1921, et contre les dogmes du marxisme « classique » qui place les masses ouvrières à l’avant-garde de la Révolution, Mao a défendu l'idée d’une révolution s'appuyant sur la paysannerie, qui représente l'essentiel de la population chinoise. Les grandes initiatives de Mao, Grand bond en avant et Révolution culturelle, seront des échecs cuisants et feront des millions de morts en Chine.

 

Mao, de l’engagement politique à la guérilla

Mao Zedong est né en 1893 dans la province du Hunan en Chine. Bien qu’issu d’un milieu modeste, il bénéficie d’un niveau d’instruction suffisant pour intégrer une école normale et obtenir un poste à la bibliothèque de l’université de Pékin, puis devient directeur d’école primaire. Vers l’âge de 25 ans, il découvre la théorie favorable au peuple développée par Karl Marx et adhère dès lors à la pensée communiste. En 1921, il participe à la création du Parti communiste chinois.

mao paysansC'est dans sa province d'origine du sud de la Chine que Mao élabore sa voie au communisme : sa stratégie des « bases rouges » passe par l'organisation de milices paysannes, le partage des terres et la mobilisation de la population autour de la cause révolutionnaire. Les succès de Mao forcent les dirigeants du parti à reconnaître le bien-fondé de ses orientations. Mais c'est avec la « Longue Marche » (1934-1935), qu'il entreprend pour contourner l’offensive du Guomindang (parti national du peuple de Tchang Kaï-Chek), que Mao prend définitivement la tête du parti communiste.

Durant cette période, il édicte les principes de la guerre populaire (Problèmes stratégiques de la guerre révolutionnaire en Chine ; De la guerre prolongée ; Problèmes stratégiques de la guerre des partisans contre le Japon) et lance une campagne de « rectification idéologique », prônant l’alliance des paysans, des ouvriers, des classes moyennes et des capitalistes.

L’échec du Grand bond en avant

Après la victoire finale des communistes sur le Guomindang (1949), Mao Zedong devient président de la République populaire chinoise. Le parti contrôle l'ensemble de la vie politique, économique et sociale du pays, et impose une dictature révolutionnaire. La réforme agraire aboutit à la collectivisation des terres (1953). Enfin, le pays est doté d'une Constitution, fondée sur le parti unique et l'alliance des paysans et des ouvriers (1954).

Les bases ainsi posées, Mao Zedong souhaite brûler les étapes du développement économique et social pour faire rapidement de la Chine une grande puissance. En 1958, Mao met en œuvre le Grand Bond en avant, une tentative de remplacement de l’État bureaucratique par un système de communes locales autonomes (en référence à la Commune de Paris de 1871). La vie en commun est généralisée, et la différence entre villes et campagnes, unies par la même idéologie, est appelée à disparaître. Ce programme se solde par de graves déconvenues. La plupart des grands projets d’infrastructures échouent, et la famine réapparaît. La rupture avec l’URSS, en 1960, accentue encore l’isolement du pays. Le « Grand Bond en avant », fruit du volontarisme maoïste, est un échec cuisant et Mao sera écarté du pouvoir.

La Révolution culturelle de Mao

De retour aux responsabilités en 1966, Mao Zedong entreprend de réduire les résistances de la société chinoise au communisme : c'est le sens de la « révolution culturelle » lancée en 1966. Elle vise l'aile modérée du parti et, au sein de la population, toutes les survivances de la culture traditionnelle chinoise. L'idée, au fond, est de créer un homme nouveau, bâti ex nihilo : le communiste chinois. Cette fois encore, la politique ambitieuse de Mao se heurte aux réalités chinoises ; sa réalisation s'accompagne de violences massives et rencontre de vives résistances.

mao revolution culturelleMao est contraint d’appeler l’armée à restaurer l’ordre et laisse le Parti communiste se reconstruire. Il faut revenir à une politique plus réaliste et les idées de Mao perdent peu à peu leur prééminence. il abandonne l’administration courante, confiée à Zhou Enlai à partir de 1972, et ne prend pas part à la lutte entre les radicaux de la Bande des Quatre et les modérés. Atteint de la maladie de Parkinson, il se retire totalement de la vie politique en 1974 et meurt à Pékin le 9 septembre 1976.

Présenté comme le « Grand Timonier » de la Révolution chinoise dans le cadre de son culte de la personnalité, Mao Zedong a incarné l’élaboration d’une forme originale de communisme en Asie. L'impact de sa doctrine et de sa légende sur la génération européenne de 1968 fut décisif. Et, si la Chine semble aujourd'hui s'orienter dans une autre direction que celle fixée par Mao, le Mausolée de ce dernier est toujours debout à Pékin...

Bibliographie

Mao Zedong, biographie de Jonathan Spence. Fides, 2002.

- Mao Tsé-Toung, biographie de Philip Short. Fayard, 2005.

Mao : L'histoire inconnue, de Jung Chang. Folio Histoire, 2011.