lunettes astronomiquesLa plu­part des historiens attribuent l'invention du téléscope à Hans Lip-pershey, un fabricant de lunettes hollandais. En 1608, il combine une lentille convexe et une len­tille concave pour créer la pre­mière longue-vue. La découverte du télescope mar­que une étape fondamentale dans l'histoire de l'humanité. Les observations célestes permi­ses par cet instrument vont en effet totalement bouleverser la conception de l'Univers qu'avait jusqu'alors les savants. Hier au centre du monde, l'homme ne sera plus qu'une poussière d'étoile parmi des milliards de galaxies.

L'invention du télescope

Depuis l’aube de l’humanité, nous observons le ciel et tentons de le comprendre. Au début, nous n’avions que nos yeux, mais il y a quatre siècles naquit un instrument qui révolutionna l’astronomie. Cet instrument était formé de lentilles, morceaux de verre ou de cristal de roche taillé dont les propriétés étaient connues depuis l’Antiquité : concentrer les rayons et grossir un peu ce qui se trouvait derrière.

Le 2 octobre 1608, un opticien hollandais, Hans Lippershey, déposa un brevet pour un appareil permettant de « voir les choses lointaines comme si elles étaient proches». Pour ce faire, il avait placé dans un tube deux lentilles, une à chaque extrémité. La production de ces lunettes s’emballa : on vendit l’engin à Paris dès avril 1609, en mai à Milan, en août à Venise et à Naples. Si l’instrument s’avéra indispensable aux militaires pour des raisons évidentes (voir l’ennemi arriver), il ne fallut évidemment pas longtemps pour qu’un petit malin se souvienne des idées anciennes et le tourne vers le ciel.

Vers la découverte de l'univers

telescope newtonL'année sui­vante, Galilée, le génial inventeur italien, est le premier à bra­quer une lunette astronomique de sa fabrication sur les cieux. Ses observations lui permettent de découvrir les sa­tellites de Jupiter, les montagnes de la Lune, les phases de Vénus, les taches sur le Soleil et d'in­nombrables étoiles invisibles à l'œil nu. Après l'avoir reposée, il balaie la thèse de l'immutabilité du cosmos, formulée dans l'An­tiquité par Aristote. Et, surtout, il valide la théorie copernicienne, qui veut que la Terre tourne autour du Soleil, et non le contraire.

Parallèlement à ses remarquables travaux en optique, le physicien anglais Isaac Newton réalise en 1671 un télescope qui révolutionne l'observation astronomique : le télescope réflecteur. Il est constitué d'un miroir primaire concave (miroir de l'objectif), placé au fond d'un tube ouvert ; le miroir secondaire, incliné à 45°, est plan et réfléchit la lumière provenant du miroir primaire vers la lentille de l'oculaire. On observe ainsi une image renversée au fond de l'oculaire. Après Newton, l’Allemand William Herschel (1738-1822) observe de nombreux amas et nébuleuses, et étudie la structure de la Voie lactée, et l’Irlandais Lord Rosse (1800-1867) découvre les formes spirales de certains objets.

Dès lors, l'astrono­mie moderne, qui conduira au XXe siècle à la découverte du big bang (l'explosion originelle qui créa un Univers en expansion continue), prend son essor grâce au télescope.

Pour aller plus loin

- Une histoire de l'astronomie de Marie-Christine de La Souchère. Ellipses, 2006.

Les 1001 inventions qui ont changé le monde de Jack Challoner. Flammarion, 2010.

.