Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

ecriture

Vers 3400 ans avant J-C, les sumériens inventèrent une forme d’écriture primitive pour enregistrer les transactions commerciales. L’écriture cunéiforme, obtenue par l’empreinte de roseaux sur de l’argile humide, mit plusieurs centaines d’années à évoluer vers un système plus complexe. Ses usages se diversifièrent, de la consignation des codes de lois et des chroniques historiques à la transmission des messages, en passant par la rédaction de textes religieux et littéraires.

L'écriture, une invention qui décrit le monde et transmet le savoir

Dès le premier millénaire avant notre ère, les grandes civilisations mondiales avaient mis au point des systèmes d'écriture pour l'administration. Les premiers documents écrits connus sont des inventaires de biens. Découverts sur des tablettes d'argile mises au jour à Uruk, en Mésopotamie, ils remon­tent à 3400 av. J.-C. Par la suite, certains souverains relatèrent leurs exploits sur des monuments en pierre, et les mythes et légendes se rapportant aux croyances religieuses furent également écrits. Les systèmes d'écriture primitifs utili­saient des dessins simplifiés (pictogram­mes). Plus tard, ils évoluèrent en signes phonétiques plus complexes. Ces deux systèmes sont toujours en usage dans différentes régions du monde.

pierre_rosetteÀ l'aide de roseaux pointus, les scribes de Mésopotamie traçaient des picto­grammes sur des tablettes d'argile humide qui séchaient ensuite. Cette forme d'écriture est appe­lée cunéiforme. Les Égyptiens écrivaient sur l'ancêtre du papier, obtenu à partir des papyrus des berges du Nil. Quant aux Chinois, ils gravaient des signes sur des os d'ani­maux. Les historiens déchiffrent beau­coup de ces écritures, mais pas toutes. Ces témoignages, s'ils nous éclairent davantage que les trouvailles archéolo­giques, ne brossent cependant pas un tableau complet des premières civilisations.

Pour aller plus loin

- L'invention de l'écriture de Philippe Bordas. Fayard, 2010.

- Histoire de l'écriture : De l'idéogramme au multimédia. Flammarion, 2010.

 

Commentaires sur cet article