Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Chateau de Saint HubertTous nos rois ont construits, embellis, agrandis et modifiés de nombreux châteaux. Les grands noms tel que Fontainebleau, Versailles, Marly, Bellevue nous viennent à l’esprit. Et chaque roi avait son château préféré, son refuge comme Louis XIV et Marly. Pour Louis XV ce fut le château de Saint-Hubert.

 

Construction du château de Saint-Hubert

Louis XV le fit bâtir en lisière de la forêt de Rambouillet et pour deux raisons : en tant que grand chasseur, il lui fallait une forêt à proximité ; sa demande d’achat du château de Rambouillet appartenant au duc de Penthièvre lui fut refusée.

chateau de saint hubertAvec l’aide de la marquise de Pompadour, Ange-Jacques Gabriel Premier architecte du Roi, créé à partir de 1755 un simple pavillon de chasse. Au fil des années, le roi l’agrandit, l’embellit jusqu’à devenir une vraie demeure royale, un vrai lieu de plaisir et de chasse, avec façade sur l’étang, toit plat à l’italienne, deux cours avec corps de bâtiments pour les appartements et les communs, le tout devenant un véritable domaine royal dans une contrée assez isolée.
Un village y est fondé, relié par des avenues bordées d’arbres, ressemblant fort à l’agencement de la ville de Versailles, entièrement dévolu au château. Le village de Saint-Hubert existe encore de nos jours et dépend de la ville des Essarts-le-Roi, alors que le château a disparu.

En 1758, le château est habitable et Philippe de Noailles est nommé gouverneur, responsable de l’organisation des séjours royaux, de la gestion humaine et financière, assurant l’ameublement, fournissant le matériel (vaisselle, linge, etc) et s’occupant du personnel nécessaire : chapelain, concierge, balayeurs, gardes nécessaires.

Les séjours du Roi

Rien n’est vraiment et officiellement attesté et écrit. Seules quelques mémoires nous informent des séjours de mai et juin 1758, puis souvent les mêmes mois chaque année «  en mai 1762, il y a encore neuf voyages du roi à son château de Saint-Hubert pour cet été, outre les deux qu’il a fait depuis quinze jours » comme le mentionne Jean-François Barbier avocat dans son Journal historique et anecdotique du règne de Louis XV. Et ainsi, cela perdurera jusqu’à la fin du règne.

Louis XVLes invités sont triés sur le volet, en fonction de la faveur royale, à la manière de Marly et Louis XIV. Bien qu’il n’y ait qu’une vingtaine de logements en 1758, une liste existait avec les logements attribués et le nom du « bienheureux ». Il s’agit d’hommes de la même génération que le roi, des grands officiers de la cour occupant de hautes charges et chasseurs émérites, ainsi que certains membres « des petits soupers ».

Plus tard avec l’agrandissement, certains membres de la famille sont également invités, choisis en partie par Mme de Pompadour qui voulait se rapprocher de la famille royale : Mesdames filles du Roi, le dauphin et Marie-Josèphe de Saxe, le futur Louis XVI.

La destruction du château

Comme souvent, à la mort de Louis XV, la résidence est désertée à partir de 1774. Pis encore, Louis XVI ayant obtenu Rambouillet, fait démeubler Saint-Hubert et ordonne « sa réduction », c’est-à-dire sa destruction partielle.

Vendus à la Révolution, les derniers bâtiments sont détruits au milieu du XIX è siècle. Et de nos jours, il ne reste que la terrasse et le parc dominant l’étang de Saint-Hubert.