pneu

C'est le Français Charles Dietz qui, en 1830, est le premier à habiller les roues de certains véhicules avec une bande de caoutchouc, disposée entre la roue et la jante métallique. D'autres bandages de même matière apparaissent au fil des décennies, jusqu'à en arriver à des bandages tubulaires enveloppant une corde à piano.

L'invention du pneu

John Boyd Dunlop, vé­térinaire écossais installé en Irlande trouvait caho­teuse la route passant devant sa maison. Il bricole les roues du tricycle de son fils pour les gar­nir de tubes en caoutchouc. Puis en 1887, il crée une chambre à air enveloppée dans une toile de coton tissée, qu'il colle sur une jante en bois.

La production industrialisée du pneu

Dunlop peaufine son invention avec l'Anglais James Moore, vainqueur de la première course cycliste dans le parc de Saint-Cloud. Il la brevette en 1888 et construit une usine de pneumatiques pour vélos qui utilise le procédé de vulcanisation de l'Américain Charles Good­year.

Puis c’est au tour du Français Miche­lin de mettre au point le pneu dé­montable qui rend possibles les réparations en cas de cre­vaison, et conçoit en 1895 la première voiture sur pneus, baptisée «L'Eclair».

L’essor du pneu

En 1946, Michelin assoit sa domination industrielle en concevant le pneu radial, d'une résistance bien supé­rieure aux pneus classiques grâce à la superposition de plusieurs couches de caout­chouc. Puis Michelin invente le pneu in­crevable, ce qui confortera sa position de leader mondial.

Pour aller plus loin

- 30 000 ans d'inventions de Thomas Craughwell. Gründ, 2009.

- Les 1001 inventions qui ont changé le monde de Jack Challoner. Flammarion, 2010.