Cher lecteur, chère lectrice. La survie de notre site dépend intégralement des recettes publicitaires.
Pour nous soutenir et continuer de profiter à l'avenir des services offerts par notre équipe de bénévoles, merci de désactiver votre bloqueur d'annonces pour le site https://www.histoire-pour-tous.fr en l'ajoutant dans la liste des exceptions ;)

Essais

europa-notre-histoireQu'est-ce que l'Europe ? Cette question complexe n'a pas fini de susciter débats polémiques et controverses. À l'heure du Brexit et d'un nouvel essor des nationalismes et des replis identitaires, se poser la question de ce que sont les Européens semble plus que jamais d'actualité. Les historiens esquissent depuis longtemps des histoires culturelles, économiques, politiques mais aucun ouvrage de l'ampleur d'Europa notre histoire aux éditions Arènes et dirigé par Étienne François et Thomas Serrier avait abordé la question de la mémoire et des mémoires européennes. Le pari est-il tenu ?

 


Europa, notre histoire: L'Héritage européen depuis Homère

draps-histoire-pigaillemL'auteur de cet ouvrage, Henri Pigaillem nous présente par ordre alphabétique le sens des nombreux mots et expressions connues ou à découvrir dans le domaine de la sexualité ! Dans ce véritable dictionnaire historique de la passion amoureuse, nous voici plongés de l'antiquité à nos jours dans l'intimité de personnages célèbres, où nous sont dévoilés et expliqués l'origine de pratiques et sentiments ancestraux.

 


Dans les draps de l'histoire (H. Pigaillem)

9782130750130 v100En conclusion de son ouvrage précédent, « Brève histoire des empires », l'historien Gabriel Martinez-Gros se posait une question : « L'islamisme est-il le vrai danger ? ». Depuis, à travers différents articles, et à présent dans un ouvrage (« Fascination du djihad », PUF), ce spécialiste reconnu de l'Islam médiéval et d'Ibn Khaldoun tente de répondre à cette question, et d'expliquer l'impuissance de l'Occident face au danger djihadiste. Une prise de position dans le débat public qui commence à provoquer quelques remous. En effet, son approche semble quelque peu curieuse de la part d'un historien.

 


Fascination du djihad (G. Martinez-Gros)

barbares dumezilLes barbares sont de retour. S'ils n'envahissent pas nos foyers, ils sont présents dans l'actualité littéraire et intellectuelle en France. Les ouvrages sur les invasions barbares ou la chute de l'Empire romain sont très nombreux ces dernières années et reflètent en partie le fruit des inquiétudes contemporaines.recommande

 


Les barbares (Bruno Dumézil)

Cover furies loverProfesseure d'histoire, mais aussi consultante pour l'US Holocaust Memorial Museum, Wendy Lower s'intéresse dans son nouvel ouvrage au rôle des femmes endoctrinées par l'idéologie nazie pendant la Deuxième Guerre mondiale; les "furies de Hitler".

 


Les Furies de Hitler  (Wendy Lower)

carthage mellitiLCarthago Delenda est ! Ces trois mots de Caton l'Ancien sonnent comme une mise à mort qui conduit presque à une disparition de l'histoire. Pourtant de nombreux chercheurs redécouvrent la cité depuis quelques décennies. Depuis la publication de l'ouvrage fondamental de Serge Lancel paru en 1992, le thème semble avoir suscité moins d'ouvrages majeurs bien qu'on puisse noter la publication de l'excellent Carthage et le monde punique d'Hédi Dridi, dans la collection des Guides Belles Lettres des Civilisations. Khaled Melliti publie cette année un nouvel ouvrage consacré à ce sujet intitulé Carthage : histoire d'une métropole méditerranéenne publié aux éditions Perrin et propose une lecture davantage politique de la cité complétant ainsi les deux livres précédemment cités.recommande

 


Carthage : histoire d'une métropole méditerranéenne

mandrin-kwassEn partant de l'exemple du célèbre contrebandier, Michael Kwass se livre à une analyse de l'économie souterraine et de la fiscalité au XVIIIe siècle. Il analyse les coulisses d'une mondialisation souvent un peu oubliée et s'efforce de la mettre en relation avec la situation actuelle quand cela est possible.

 


Louis Mandrin, la mondialisation de la contrebande

cavaliers-d-allahLes conquêtes islamiques ont alimenté beaucoup de fantasmes, et divisé les historiens, même si aujourd'hui un relatif consensus s'est installé chez ces derniers. De même, l'image (un brin fantasmée) de cavaliers arabes invincibles traversant les déserts, une certaine forme d'épopée, a pu inspirer la littérature de fiction. Avec l'ouvrage de Geneviève Chauvel, nous sommes justement dans une œuvre mélangeant histoire et roman (en tout cas sur la forme). A l'heure où l'histoire de l'Islam passionne et est l'objet de débats souvent houleux, quel intérêt peut-on trouver dans un tel livre ?

 


Les cavaliers d'Allah (G. Chauvel)

marie-antoinette-fersenEvelyn Farr, suite à de longues et minutieuses recherches, nous livre un magnifique ouvrage « Marie-Antoinette et le comte de Fersen, la correspondance secrète ». Après une chronologie de la vie d'Axel jusqu'à la mort de Marie Antoinette, nous rentrons dans le vif du sujet avec la lecture et l'analyse des quelques lettres existantes, écrites par ces deux grands personnages, une correspondance de 12 ans.

 


Marie-Antoinette et le comte de Fersen (Evelyn Farr)

couverture magiciens hitlerPour comprendre les racines du mal, il faut parfois oser jeter un coup d'œil en coulisse. Si tout a presque été dit sur le sinistre destin de Hitler, il reste néanmoins encore beaucoup de choses à découvrir sur la face secrète du nazisme. Comment Hitler et ses comparses ont-ils pu réaliser le forfait de séduire le peuple allemand tout entier ? D'où Hitler tire-t-il la fascination qu'il exerce sur les autres en général et le peuple allemand en particulier ? Les hauts dignitaires nazis, et Hitler lui-même furent fascinés par l'ésotérisme, la magie noire et les forces occultes. Le livre de Pierre Lunel, universitaire agrégé de droit romain, Les Magiciens fous de Hitler, entend soulever le voile sur un aspect mystérieux et méconnu des fondements du nazisme.

 


Les magiciens fous de Hitler (Pierre Lunel)

monde bascule coquardQuand le monde a basculé relève le défi d'offrir une synthèse de la Révolution française et de son historiographie récente en moins de trois cents pages. Elle sera utile aux étudiants peu familiers de ces événements, mais aussi aux curieux, désireux d'en apprendre plus sur cette période cruciale, qu'un ouvrage plus volumineux risquerait néanmoins de rebuter.

 


Quand le monde a basculé (O. Coquard)

cétait la FrondeLa Fronde qu'a subi la France entre 1648 et 1652, a mis en scène les princes de sang, les parlementaires mais aussi le peuple. On parle souvent d'affrontement entre ces personnages, ayant tous le même but : se débarrasser du Premier ministre du roi. Mais Jean-Marie Constant nous présente « c'était la Fronde » de manière différente en expliquant le pourquoi de l'engagement des forces en présence. Un ouvrage très réussi, articulé autour de ces si différents personnages liés principalement par l'Amitié.

 


C'était la Fronde (Jean-Marie Constant)

dernier voyage empereurCharles-Éloi Vial, docteur en Histoire, actuellement conservateur au département des manuscrits de la Bibliothèque nationale de France, nous a offert à l'occasion du bicentenaire de la fin du Premier Empire un ouvrage consacré aux derniers jours de Napoléon en France : entre son départ de l'Élysée et l'embarquement sur le Bellerophon à l'île d'Aix.

 


Le Dernier voyage de l'Empereur (C-E. Vial)

grandi cuvelierSoixante dix ans ans après la fin de la deuxième guerre mondiale est venu le temps des commémorations (armistice, sorties des camps) qui marque la volonté de poursuivre et d'intensifier un devoir de mémoire indispensable aux jeunes générations. Ce sont des ''enfants d'hier'' qui parlent aux enfants d'aujourd'hui : j'ai rencontré des vieilles dames et de vieux messieurs... nous dit l'auteur Vincent Cuvellier, des râleurs, des sympas, des tristes, des gais, des combatifs, des politisés, des victimes. Tous ont eu un point commun : le stress et la peur ! Ils se souviennent et racontent...

 


Ils ont grandi pendant la guerre (V. Cuvelier)

guerre7ans perrinLe centenaire de la Première guerre mondiale a donné lieu à de très nombreuses publications sur ce conflit. Cette abondance éditoriale contraste très fortement avec la rareté des publications sur ce qui peut être considérée comme la véritable première guerre à dimension mondiale : la Guerre de sept ans (1756-1763). Edmond Dziembowski publie enfin chez Perrin la grande synthèse moderne sur cet événement trop souvent négligé.

 


la Guerre de sept ans (1756-1763) (E. Dziembowski)

mexique insoumisLLa révolution mexicaine (1910-1920) est un évènement majeur de l'histoire mondiale. Cet événement clé de l'histoire de l'Amérique Latine a suscité nombre d'œuvres artistiques et littéraires et a fait entrer des noms tels que Zapata dans la mémoire collective avec le film Viva Zapata ! et Marlon Brando dans le rôle-titre. Pour autant la période révolutionnaire mexicaine est une période difficile à appréhender au premier abord. Alexandre Fernandez dans Le Mexique des Insoumis. La grande révolution de 1910 édité aux éditions Vendémiaire nous propose d'y voir un peu plus clair et de mieux comprendre l'agencement des différents épisodes.

 


Le Mexique des Insoumis. La grande révolution de 1910

invention histoire nationaleL'historiographie rebute nombre de lecteurs : l'histoire de l'histoire n'est-ce pas un livre d'histoire destiné essentiellement aux historiens ? Si on suit les manuels, de grands courants ou historiens se succèdent qui ont permis de faire avancer la « science historique » pour devenir ce qu'elle est aujourd'hui dans une perspective fortement téléologique. L'invention de l'histoire nationale en France, 1789-1848 de David Gaussen publié aux éditions Gaussen s'intéresse peu aux grands acteurs de la discipline qu'au contexte et aux acteurs qui gravitent autour des historiens romantiques tels qu'Adolphe Thiers ou Augustin Thierry pour aboutir à de nouvelles conclusions sur l'essor de la discipline en France à rebours de certaines idées largement répandues dans l'hexagone.

 


L'invention de l'histoire nationale en France (1789-1848)

art guerre maingonLa guerre est un moment important dans la vie d'une société. Crainte, redoutée, souhaitée ou préparée, elle ne laisse pas les contemporains indifférents. C'est un « fait social total » qui touche tous les aspects constitutifs d'une société que ce soit dans le domaine social, politique, économique, etc. Les artistes n'ont pas ignoré la guerre loin de là. Dès l'Antiquité voire au-delà, les artistes ont représenté la guerre. Certains comme Apelle étaient présents sur les champs de bataille pour mieux les représenter. D'autres étaient très critiques. Cette histoire est le sujet de l'essai de Claire Maingon, Maître de conférences à l'université de Rouen, intitulé L'art face à la guerre édité aux Presses universitaires de Vincennes (PUV).

 


L'art face à la guerre (Claire Maingon)

Couverture soldats noirsL'historiographie a longtemps oublié la participation des 3 000 soldats coloniaux qui se sont fait massacrer par des unités militaires issues de la Wehrmacht ou de la Waffen-SS lors de la campagne de France en mai-juin 1940. Des soldats noirs face au Reich, ouvrage dirigé par Johann Chapoutot et Jean Vigreux, est en partie issus d'un colloque organisé par Jean Vigreux au Musée de la Resistance en Morvan de Saint Brisson en 2011 et est complété de contributions inédites qui visent à mettre en lumière près de 100 000 soldats oubliés de la Seconde Guerre mondiale.

 


Des Soldats noirs face au Reich (J. Chapoutot et J. Vigreux)

chronique dune fin de siècleVoilà 300 ans que Louis XIV s'est éteint. Une multitude d'ouvrages a été rédigée et éditée. Que peut-on encore apprendre sur le Roi Soleil ? Pleins de choses, plein de détails que nous découvrons avec un grand plaisir dans la « Chronique d'une fin de Siècle » de Claude Jean Nébrac.

 


Chronique d'une fin de siècle sous Louis XIV